Pierre Ngendandumwe était patriote




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 15 janvier 2013  à 19 : 06 : 37
a

Alors que le Burundi célèbre le 48 ème anniversaire de la mort de Pierre Ngendandumwe ce 15 janvier 2013, le parti Inkinzo plaide pour que la lumière sur les circonstances de sa mort éclate au grand jour et que celui-ci soit reconnu comme deuxième héro national à l’instar de Rwagasore au regard de ses prises de position en faveurs de l’indépendance immédiate du Burundi aux cotés de Rwagasore .

Qui était Pierre Ngendandumwe ?

Pierre Ngendandumwe a été abattu à sa sortie de l’hôpital clinique prince louis Rwagasore où il venait de rendre visite à sa femme qui venait de mettre au monde le 15/01/1965. L’homme connu comme compagnon politique du prince Louis Rwagasore fut premier ministre Burundais.

Originaire de la province de Kirundo, il fut l’un des premiers intellectuels burundais. Il était détenteur d’un diplôme de licence en Sciences administratives et politiques de l’université de Lovanium à Kinshasa dans l’actuel République Démocratique du Congo.

Avec Paul Mirerekano, il était l’un des ministres les plus écoutés par le prince Rwagasore pendant le premier gouvernement d’union nationale de 1961.

En 1963, il a été désigné par le Roi Roi MWAMBUTSA IV pour constituer les membres gouvernement mais certains du parti Uprona furent loin de le supporter.

Le roi Roi MWAMBUTSA IV a donné cette mission à Pierre Ngendandumwe bien que cela ne soit du goût de tout le monde. 13 membres du gouvernement composés de 7 tutsi et 6 hutu est mis en place par Pierre Ngendandumwe . Celui- ci est mort quatre heures après avoir rendu public son gouvernement en 1965 .

Ceux qui ont côtoyé Pierre Ngendandumwe indiquent qu’il ne voulait se ranger ni dans le groupe Casablanca ni dans celui de Monrovia mais qu’il était proche des non alignés, précurseurs du panafricanisme. D’autres estiment aussi que Pierre Ngendandumwe partageait les visions politiques similaires avec le père de l’indépendance du Burundi.

Une chose est sure : un couvercle a été mis sur le passé de Pierre Ngendandumwe. La mort de cet homme aurait été annoncée sur une station étrangère une heure avant que cette triste réalité ne soit effective selon un citoyen Burundais qui garde l’anonymat.

Des leaders du groupe Casablanca (faction de l’UPRONA), dont Prime NIYONGABO, Albin NYAMOYA et Zénon NICAYENZI, furent arrêtés dans le cadre de cet assassinat, mais aujourd’hui c’est le silence qui fait parle de lui dans ce dossier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

539 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

EurAc plaide pour des sanctions contre certains responsables burundais,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 3 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)