Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 17 janvier 2013  à 19 : 36 : 21
a

« La commission vérité et réconciliation risque de ne pas aboutir sur la réconciliation à cause d’une main politique qui aura guidé le projet de loi actuellement sur la table du gouvernement » , c’est le contenu du rapport sur l’évaluation périodique de 2008 à 2012 qui ferra objet d’analyse entre les acteurs de la société civile, les ONG de défense des droits de l’homme et les représentants du gouvernement le 24 janvier de cette année.

Dans ce rapport sur l’évaluation périodique de 2008 à 2012, le chapitre ayant trait à la commission vérité et réconciliation dresse un bilan mitigé sur sa mise en place attendue depuis 2008.

Ce rapport montre en effet qu’une série d’imperfection jalonnent sa mise en place. Selon ce contenu, le président de la république avait accepté de mettre en place cette commission en courant de l’année 2012 mais il lui a été difficile de joindre la parole à l’acte.

Aujourd’hui le projet de loi sur la table du gouvernement s’écarte des propositions de la population qu’elle avait données lors de consultations.

Selon ce rapport, ce projet de loi est imprécis sur le tribunal spécial pour le Burundi, un élément pourtant indispensable pour le retour de la paix sur l’échiquier national.

Ce projet de loi n’indique pas aussi clairement les rôles que joueront les acteurs incontournables dans la connaissance de la vérité sombre sur le Burundi en particulier ceux de la société civile et des confessions religieuses.

Le même projet de loi est marquée d’une main politique qu’il serait difficile d’attendre de celui-ci des valeurs de nature à réconcilier le peuple Burundais.

De la part de ce rapport synthèse sur l’état des droits de l’homme au Burundi de 2008 à 2012, le pouvoir de Bujumbura devrait tout faire pour respecter les conclusions qui furent données par la population, les textes de loi régissant le Burundi et d’autres à portés universelle pour que la CVR n’accouche d’une souris.

Il devrait aussi tout faire pour protéger les Burundais, victimes et auteurs des périodes qui ont endeuillées le Burundi tout au long de l’histoire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

498 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 37 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 13 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 13 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)