Eusébie : Même l’orphelinat est fermé




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 17 janvier 2013  à 19 : 45 : 29
a

Plus de vingt enfants vulnérables ont été chassés de leur orphelinat en commune de Gahombo en province de Kayanza par l’administration de cette commune, a-t-on appris de la part d’Eusébie Ngendakumana ce jeudi lors d’une conférence de presse qu’elle organisée en cachette.

Ces enfants qui ont été sommés de quitter l’orphelinat qui avait été érigé par les fidèles à Eusébie Ngendakumana, ont regagné Bujumbura où se trouvait aussi cette dernière.

Eusébie Ngendakumana qui était avec ces enfants chassés lors de cette conférence de presse a indiqué que l’administration et la paroisse de Rukago se sont mises ensemble pour les refouler en violations de la loi.

« Ces enfants étaient sur le banc de l’école. Ils avaient à manger. Comment vont-ils vivre puisqu’ils n’ont de proche pour les aider, » a-t-elle souligné.

Elle a indiqué que ces enfants ont même été spoliés de leurs biens comme les vivres, les habits, les cahiers par la police de la localité à cause de leurs responsables qui les ont livrés contre eux.

« Je demande au président de la république de prendre en mesure la question puisque j’ai entendu que le président de la république est aussi prêt à aider ceux qui font face à des besoins, » a-t-elle ajouté.

Cette fille visiblement maigre vit en cachette depuis que le ministre de l’intérieur a pris la mesure de fermer le site de prière de Businde qui servait de lieu de pèlerinage

Le site qui accueillait des personnes de plusieurs pays de la sous région a aujourd’hui été fermée par le ministre de l’intérieur sous prétexte que ces personnes contribuent à la création du désordre sur le territoire national et en particulier dans la province de Kayanza où le ministre de l’intérieur est aussi originaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

953 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 36 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 20 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 14 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 12 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 10 %)

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante,(popularité : 8 %)

Les rescapés des massacres de Rukarama n’accèdent pas aux tombes des leurs ,(popularité : 8 %)

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?,(popularité : 8 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 7 %)