De quoi accouchera la conférence de Genève ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 22 janvier 2013  à 12 : 48 : 36
a

Le chef de délégation de la société civile burundaise dans la conférence des Genève sur l’Evaluation Périodique Universel indique qu’ils vont demander à la communauté internationale de convaincre Bujumbura pour qu’il fasse de la lutte contre les exécutions extrajudiciaires son cheval de bataille.

Au cours d’un point de presse que Maitre Armel Niyongere a accordé à la presse ce lundi , il a dit qu’au cours de cette conférence les organisations de la société civile ont élaboré un document bilan de la situation des droits de l’homme au Burundi de 2008 à 2012 . Ce rapport relève aussi une série de propositions de nature à permettre que les droits de l’homme connaissent un progrès au Burundi au cours des quartes prochaines années.

Parmi les tares que dénoncent ces organisations de la société civile figurent en particulier le problème de l’indépendance de la justice.

« C’est devenu un secret de polichinelle que l’exécutif exerce une mainmise sur la justice au Burundi. Nous pensons que les défenseurs des droits de l’homme au niveau international auront un mot à dire afin d’amener le pouvoir de Bujumbura à se ressaisir », a-t-il souligné.

L’autre préoccupation des organisations de la société civile à Genève est le cas d’exécutions citées extrajudiciaires dans lesquelles sont souvent citées les responsables de la police et du service national des renseignements, selon Maitre Armel Niyongere.

« Nous allons demander au pouvoir de Bujumbura de bannir à jamais une telle infraction », a-t-il souligné.

De sa part, le président de l’ordre des avocats de Bujumbura, Me Isidore Rufyikiri, indique qu’il ne faudrait pas s’attendre à ce que cette conférence sur l’examen périodique universel soit une occasion pour le Burundi de voir une amélioration des droits de l’homme devenir une réalité. L’avenir du Burundi ne se joue pas à Genève.

« Il appartient aux burundais de prendre en mains leur avenir car à Genève ; les burundais vont rencontrer les diplomates les plus chevronnés du monde », a-t-il souligné.

La conférence de Genève où il sera question de l’examen périodique universel de 2008 à 2012 verra la participation du gouvernement burundais, de la société civile et des Ong de défense des droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

598 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 38 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 17 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 14 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 14 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 14 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 14 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 12 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 12 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 12 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 12 %)