Le charbon de bois , un produit rare à Bujumbura




Par: Bernard Bankukira , mardi 22 janvier 2013  à 13 : 19 : 54
a

Les ménages de la capitale Bujumbura font face à un manque criant de charbon suite au récent projet de loi portant réglementation de la sécurité routière, a-t-on appris de certains habitants de la capitale ce lundi.

Selon les propos des habitants de la Mairie de Bujumbura, ce projet de loi réserve de lourdes sanctions contre les excès de chargement des camionnettes de ce produit, raison pour laquelle les commerçants de ce produit ont peur d’être surpris dans de telles erreurs.

Les commerçants qui parviennent à acheminer sur Bujumbura des sacs de charbon revoient à la hausse le prix de ce produit. Durant une semaine que vient de durer ce projet de loi, un sac de charbon qui s’achetait à 28 milles francs bu s’achète à 50 milles francs bu soit une augmentation près de 200%.

Ces commerçants ne savent plus à quel saint se vouer puisqu’ils sont contraints d’accepter de charger avec excès ces voitures à défaut de travailler à perte.

Au moins 17 camionnettes qui transportaient ce produit aujourd’hui rare en Mairie de Bujumbura ont été refusé de regagner Bujumbura suite un excès de chargement. Elles se trouvent aujourd’hui bloquées à Nyabiraba à plus de 20 Km de Bujumbura, selon les propos de ces commerçants.

D’autres ont été empêchées de regagner la capitale à Matana , soit à plus de 100 Km pour aussi avoir refusé de se joindre au nouveau projet de loi régissant la circulation routière.

Ces commerçants indiquent qu’ils attendent la levée de la mesure qui, selon eux, les acculent à travailler à perte pour continuer leur travail.

Jusqu’à présent les instances habilitées ne se sont encore exprimées sur la question.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

344 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 58 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 30 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 19 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 14 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 10 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 5 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)