Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 30 janvier 2013  à 17 : 44 : 08
a

Le secrétaire exécutif du Réseau des Institutions de Micro finances demande aux victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura de s’approcher des institutions dans lesquelles elles avaient contracté des crédits pour voir dans quelles mesures elles pouvaient pourraient reprendre leur travail.

Cyriaque Ndayishimiye, secrétaire exécutif du RIM a indiqué que les burundais en général, et les propriétaires de stands dans ce qui fut le marché central en particulier, ont beaucoup perdu pendant l’incendie de ce dimanche.

Les institutions de micro finance sont prêtes à collaborer avec leurs clients pour analyser et évaluer les besoins afin de leur permettre de continuer à exercer cette activité qui venaient non moins nombreuses familles.

« Les pertes sont certes énormes mais nous voulons évaluer les modalités de reprises de travail grâce à ce contact qui devrait avoir lieu en cas de possibilité », a-t-il souligné.

Un expert en économie, Donatien Bihute, avait récemment fustigé le fait que les commerçants ne préfèrent pas épargner en banque suite notamment au nouveau projet de loi qui fixe les impôts sur les salaires qui n’a été médiatisé conformément au contenu de ce projet de loi. Selon lui, ce nouveau projet de loi n’impose pas les comptes bancaires courants mais les comptes épargnes.

Ces déclarations s’inscrivaient dans le cadre des mesures palliatives qui devraient être prises dans le souci minimisé les conséquences des incendies notamment pour les personnes qui avaient contracté des crédits.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

21668 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par sarahlevy   ce  samedi 11 octobre 2014   à 10 : 31 : 00

il faut absolument avoir une bonne assurance crédit http://www.annuaire-pour-credit.com/assurance-credit-c11-p1.html !




Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 15 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 7 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 7 %)

Foire informatique : Les jeunes moins intéressés ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté,(popularité : 6 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 6 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 6 %)

Grognes des abonnés de la Regideso à Buyenzi,(popularité : 6 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 6 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 6 %)