Remaniement ministériel, 7nouveau visages




Par: Désiré Nimubona , vendredi 1er février 2013  à 11 : 29 : 24
a

Sept nouveau ministres ont été nommés par décret présidentiel no 100/ 23 du 31 janvier 2013. Selon ce décret, Julien Nimubona ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique a été remplacé par Joseph Butore.

Séverin Buzingo, ancien ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation des Adultes a été remplacé par Mme Rose Gahiru. Martin Nivyabandi n’a pas aussi fait long feu dans ce Gouvernement. Il vient de perdre son portefeuille en faveur de Jean Claude Ndihokubwayo en charge du Développement Communal. Concilie Nibigira vient de céder sa place à Léocadie Nihazi, à la tête du Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement.

Le même décret souligne que Jean Marie Nibirantije Ministre de l’environnement vient de laisser sa place à Jean Claude Nduwayo, tandis que Jean Jacques Nyenimigabo, Ministre de la jeunesse et des Sports.

Réactions sur les comptes sociaux

Certains activistes de la société civile burundaise ont déjà réagi face à ce remaniement qui intervient quelque jours après l’incendie au marché central de Bujumbura.

Pacifique Nininahazwe, délégué général du Forum de Renforcement de la Société civile burundaise (FORSC) déplore un remaniement superficiel.

C’est « Un remaniement gouvernemental sans grande signification politique au lendemain de l’incendie du marché central de Bujumbura. Aucun des ministres remplacés n’avait un lien direct avec la protection du marché central alors qu’on attendait la sanction de ceux qui ont failli dans la protection de la population », réagit t-il sur son compte facebook ce vendredi matin.

Selon lui, « on note le départ du seul ministre qui était au gouvernement, de manière continue, depuis 2005 Monsieur Jean-Jacques NYENIMIGABO ». M. Nininahazwe trouve que l’action de Nyenimigabo était plutôt à saluer : « par son dynamisme celui qui était considéré comme le moins important des ministères avait acquis une visibilité indéniable » continue-t-il sur son compte facebook.

Celui de l’Environnement Jean-Marie NIBIRANTIJE avait forcé l’admiration de certains, selon le délégué général du FORSC, par ses descentes « pour arrêter les constructions illégales à Kiriri ou l’expansion illégale du terrain de la sucrerie du tout puissant Nahum... ».

Le Prof Julien NIMUBONA faisait probablement l’exception qui confirme la règle raconte Nininahazwe mais ne dit rien sur le départ de Moise BUCUMI, ancien ministre des Travaux publics




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1447 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines



a

Le FRODEBU initie " le mois dédié à la victoire de la Démocratie au Burundi "



a

Accord pour la crise burundaise au mois de juin , une promesse incertaine



a

Criminalité : Trois Imbonerakure tués à la grenade à Musaga



a

La perquisition nocturne et sans mandat, bientôt autorisée au Burundi



a

Le facilitateur Mkapa en quête de la solution à la crise burundaise



a

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise



a

Bururi : Limogeage en cascade des chefs collinaires à Vyanda



a

Rumonge : Un monument pour toutes les commémorations ?



a

Agathon Rwasa dénonce un plan de machination contre lui.





Les plus populaires
Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Le SG de l’ONU dit non aux attaques de vendredi,(popularité : 3 %)

Privé du FNL et du Ranac,Rwasa se présente quand-même aux élections ,(popularité : 3 %)

Le gouvernement burundais accuse l’UE d’être derrière le plan de déstabilisation des institutions républicaines,(popularité : 3 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

Nyanza Lac vit aussi la dense de certains imbonerakure ,(popularité : 2 %)