Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre




Par: Désiré Nimubona , jeudi 7 février 2013  à 16 : 00 : 21
a

Le Syndicat Général des Commerçants vient d’être suspendu par le Ministre de la Fonction Publique Annonciate Sendazirasa, comme vient de l’annoncer son président Audace Bizabishaka.

Selon les dires du patron des commerçants, citant la lettre du Ministre de la Fonction Publique, le Sygeco regroupant les commerçants burundais n’a pas le statut d’un syndicat étant donné qu’il n’est pas un regroupement de travailleurs de l’Etat ou des sociétés mais plutôt des commerçants qui ne sont pas régis par les lois des syndicats.

« Nous sommes sidérés par cette décision, nous ne comprenons pas le pourquoi d’une telle décision » s’étonne le président du Sygeco Audace Bizabishaka.

Selon lui, c’est une façon optée par le Gouvernement de fermer la bouche des commerçants victimes de l’incendie du marché de Bujumbura du 27 janvier 2013.

« On avait travaillé avec le Gouvernement sur la gestion de la crise » a regretté le patron du Sygeco appelant à la révision de la décision.
Le Syndicat des commerçants était plutôt le cadre à travers lequel plus de 2500 anciens propriétaires de stands du marché de Bujumbura pouvaient s’exprimer selon le syndicat des commerçants.
Actuellement, leur voix risque de ne plus s’entendre suite à la dissolution de leur syndicat a regretté Bizabishaka.

Grogne de la société civile

Après l’annonce du retrait de l’agrément du Syndicat Général des Commerçants Sygeco, la société civile trouve que cette mesure risque d’installer un manque de confiance entre le Gouvernement et les commerçants ayant perdu leurs biens au marché de Bujumbura.

Pacifique Nininahazwe, Délégué Général du Forum de Renforcement de la Société Civile Burundaise FORSC a indiqué la dissolution du cadre d’expression victimes de l’incendie au marché de Bujumbura n’arrange ni le pouvoir, ni les commerçants eux-mêmes qui attendaient la solution de la part du Gouvernement.

Qui va parler au nom de ces commerçants, s’est interrogé Nininahazwe dans une interview.

La Sygeco avait pris les devant dans l’organisation des commerçants victimes de l’incendie au marché de Bujumbura et avait organisé même des réunions à l’intention de ces mêmes commençants sous la permission d’ailleurs de l’administration locale.

Le même syndicat s’était même distingué dans sa lutte contre la vente des biens surtout des maisons des particuliers suite au retard dans le remboursement des crédits contractés dans les banques, soulignant que certains de ces commerçants avaient perdu leurs affaires suite à la guerre qui a détruit presque toute l’économie du pays.

Le Sygeco avait même accusé la banque » centrale, la BRB de croiser les bras face à ce vente jugé illégal par ce même syndicat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

723 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 7 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 5 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 4 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)