Peut-être vers un débat politique inclusif




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 14 février 2013  à 13 : 03 : 43
a

Le président du parti CNDD-FDD a indiqué que ce parti est prêt à négocier avec les autres partis politiques des amendements autour des lois régissant les élections de 2015 pour qu’elles se passent sans ambages.

Au cours d’une rencontre d’échanges de meilleurs vœux entre les membres de ce parti ce mardi le président du parti CNDD-FDD Pascal Nyabenda a encouragé les leaders en exils à venir contribuer dans la reconstruction de ce pays comme ces derniers l’ont promis d’ailleurs.

Cette réaction a lieu alors que le ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana, avait, lors de sa visite de travail en province de Muyinga, demandé aux partis politiques du Burundi de visiter leurs membres sur les collines de ce pays à l’instar du CNDD-FDD, le parti au pouvoir.

Dans l’entre temps la réaction des partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’Alliance des Démocratiques pour le Changement, ADC-Ikibiri, est mitigée.

Le porte parole de cette coalition, Chauvineau Mugwengezo qualifie cette réaction du ministre de l’intérieur d’échappatoire. Selon lui, Edouard Nduwimana est l’élément catalyseur dans l’absence du débat politique qui a toujours caractérisée le Burundi.

« Le ministre de l’intérieur veut plutôt légitimer les imperfections qui ont plutôt émaillé les travaux communautaires qui ont pris tournures de propagande du parti au pouvoir à travers le pays », a-t-il souligné.

D’autres part, le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi, BNUB, vient d’être prolongé d’une année jusqu’au 15 février 2015. L’absence de liberté politique inclusive de nature à favoriser que les élections de 2015 soient transparentes, les violations des droits de l’homme, la justice transitionnelle étant certaines de tares qui ont motivé cette prolongation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

421 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR,(popularité : 4 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 3 %)

Affaire Gatumba : HRW appelle la traduction en justice d’Agathon Rwasa et Pasteur Habimana,(popularité : 3 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 3 %)

Le directeur de la Rpa convoqué ,(popularité : 3 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 3 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 3 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 3 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 3 %)

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega. ,(popularité : 3 %)