Peut-être vers un débat politique inclusif




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 14 février 2013  à 13 : 03 : 43
a

Le président du parti CNDD-FDD a indiqué que ce parti est prêt à négocier avec les autres partis politiques des amendements autour des lois régissant les élections de 2015 pour qu’elles se passent sans ambages.

Au cours d’une rencontre d’échanges de meilleurs vœux entre les membres de ce parti ce mardi le président du parti CNDD-FDD Pascal Nyabenda a encouragé les leaders en exils à venir contribuer dans la reconstruction de ce pays comme ces derniers l’ont promis d’ailleurs.

Cette réaction a lieu alors que le ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana, avait, lors de sa visite de travail en province de Muyinga, demandé aux partis politiques du Burundi de visiter leurs membres sur les collines de ce pays à l’instar du CNDD-FDD, le parti au pouvoir.

Dans l’entre temps la réaction des partis politiques de l’opposition regroupés au sein de l’Alliance des Démocratiques pour le Changement, ADC-Ikibiri, est mitigée.

Le porte parole de cette coalition, Chauvineau Mugwengezo qualifie cette réaction du ministre de l’intérieur d’échappatoire. Selon lui, Edouard Nduwimana est l’élément catalyseur dans l’absence du débat politique qui a toujours caractérisée le Burundi.

« Le ministre de l’intérieur veut plutôt légitimer les imperfections qui ont plutôt émaillé les travaux communautaires qui ont pris tournures de propagande du parti au pouvoir à travers le pays », a-t-il souligné.

D’autres part, le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi, BNUB, vient d’être prolongé d’une année jusqu’au 15 février 2015. L’absence de liberté politique inclusive de nature à favoriser que les élections de 2015 soient transparentes, les violations des droits de l’homme, la justice transitionnelle étant certaines de tares qui ont motivé cette prolongation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

429 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 4 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 3 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)