Enregistrement certes,… mais SYGECO




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 15 février 2013  à 14 : 00 : 46
a

« Nous nous faisons enregistrer mais nous ne savons pas que cela aura un effet notamment parce que le Syndicat Général des Commerçants, SYGECO qui s’était investi dans nos revendications auprès du gouvernement a été annulé par le ministre de la fonction publique et du travail », ce sont les propos des victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura qui se font enregistrer au niveau de la commission mise en place quelque jours après l’incident qui a ravagé le marché central de Bujumbura le 27 janvier 2013.

Au troisième jour de cette inscription, Jeanine Hashazinka, une des responsable de cette activité, apprécie le travail déjà accompli parce que plus de 3 milles personnes se sont déjà déclarés anciens propriétaires de stands dans le marché central de Bujumbura aujourd’hui en cendre sur près de 10 milles commerçants qui disent qu’ils exerçaient dans l’ancien marché central de Bujumbura. Jeanine Hashazinka a indiqué que ceux qui ne se sont pas encore fait inscrire envoient des messages par téléphones portables évoquant les motifs d’empêchement.

« Nous pensons que d’ici vendredi après midi l’effectif attendu sera atteint », a-t-elle souligné. Les commerçants ne s’attendent pas du tout à un quelconque avantage après les inscriptions.

« Le pouvoir de Bujumbura veut se servir de ces listes pour demander les aides mais nous ne savons pas que celles-ci vont nous parvenir », ont -t-ils souligné.

Inscriptions certes, mais les regards de ces anciens commerçants du marché central de Bujumbura se tournent plutôt du côté de SYGECO. « Les commerçants estiment que le SYGECO avaient pris les préoccupations des victimes du marché en main, hélas ce syndicat a été annulé », ont-ils regretté.

Dans l’entre temps la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme est en train d’assurer une médiation entre les responsables du syndicat SYGECO et le ministre de la fonction publique et du travail à propos de l’annulation du SYGECO décriée par plus d’un et en particulier par la société civile burundaise. Audace Bizabishaka , représentant de ce syndicat, dit que l’issue de ces consultations sera rendue publique lundi de la semaine prochaine.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1565 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un budget financé à 84% par son peuple



a

Burundi : La FAO se réjouit de l’augmentation de productivité animale



a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 16 %)

Les jérémiades des victimes du marché central ,(popularité : 7 %)

Le Burundi désormais le pays le plus pauvre du monde,(popularité : 6 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 6 %)

Des amarantes amères : un problème de semences ,(popularité : 6 %)

Karusi : Un incendie décime le marché de Bugenyuzi pour la deuxième fois en moins d’une année ,(popularité : 5 %)

Spéculation sur le ciment fabriqué au Burundi ,(popularité : 5 %)

Burundi : La FAO se réjouit de l’augmentation de productivité animale ,(popularité : 5 %)

Le trafic va de mal en pis au port commercial de Rumonge ,(popularité : 5 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 5 %)