Enregistrement certes,… mais SYGECO




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 15 février 2013  à 14 : 00 : 46
a

« Nous nous faisons enregistrer mais nous ne savons pas que cela aura un effet notamment parce que le Syndicat Général des Commerçants, SYGECO qui s’était investi dans nos revendications auprès du gouvernement a été annulé par le ministre de la fonction publique et du travail », ce sont les propos des victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura qui se font enregistrer au niveau de la commission mise en place quelque jours après l’incident qui a ravagé le marché central de Bujumbura le 27 janvier 2013.

Au troisième jour de cette inscription, Jeanine Hashazinka, une des responsable de cette activité, apprécie le travail déjà accompli parce que plus de 3 milles personnes se sont déjà déclarés anciens propriétaires de stands dans le marché central de Bujumbura aujourd’hui en cendre sur près de 10 milles commerçants qui disent qu’ils exerçaient dans l’ancien marché central de Bujumbura. Jeanine Hashazinka a indiqué que ceux qui ne se sont pas encore fait inscrire envoient des messages par téléphones portables évoquant les motifs d’empêchement.

« Nous pensons que d’ici vendredi après midi l’effectif attendu sera atteint », a-t-elle souligné. Les commerçants ne s’attendent pas du tout à un quelconque avantage après les inscriptions.

« Le pouvoir de Bujumbura veut se servir de ces listes pour demander les aides mais nous ne savons pas que celles-ci vont nous parvenir », ont -t-ils souligné.

Inscriptions certes, mais les regards de ces anciens commerçants du marché central de Bujumbura se tournent plutôt du côté de SYGECO. « Les commerçants estiment que le SYGECO avaient pris les préoccupations des victimes du marché en main, hélas ce syndicat a été annulé », ont-ils regretté.

Dans l’entre temps la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme est en train d’assurer une médiation entre les responsables du syndicat SYGECO et le ministre de la fonction publique et du travail à propos de l’annulation du SYGECO décriée par plus d’un et en particulier par la société civile burundaise. Audace Bizabishaka , représentant de ce syndicat, dit que l’issue de ces consultations sera rendue publique lundi de la semaine prochaine.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1539 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 5 %)

Culture de la Stevia : Près de 200 emplois perdus et des milliards d’investissement en danger ,(popularité : 3 %)

SOSUMO : Le sucre produit en abondance mais reste insuffisant,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 2 %)

Le Burundi désormais le pays le plus pauvre du monde,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 2 %)