Qui sont les vrais leaders du FNL de l’UPD ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 22 février 2013  à 04 : 41 : 52
a

Le ministre de l’intérieur estime que Rwasa Agathon, du FNL et Chevineau Mugwengezo de l’UPD ont été invités dans la rencontre qui aura lieu au Burundi autour de l’environnement politique des élections de 2015 non pas comme président de ces formations politiques, mais plutôt comme anciens responsables des partis politiques qui ont participé dans les élections de 2010.

Le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana indique qu’il a besoin d’éclairer l’opinion à propos de ce qu’il qualifie d’« illusions » de la part de Rwasa Agathon du FNL et Chevineau Mugwengezo qui se prennent toujours pour des patrons de ces partis politiques.

De la part d’Edouard Nduwimana, la loi est claire. "Ces hommes participeront dans cette rencontre grâce aux expériences qu’ils pourraient apporter dans la recherche des solutions aux défis de ce pays mais pas en tant que président des partis politiques. "

Cette déclaration diverge de celle du porte parole du FNL. Aimé Magera, contacté à partir de l’étranger où il se trouve en exil, ne passe pas par quatre chemin. Il a indiqué que Rwasa Agathon a été invité comme le représentant et président de ce parti FNL. Il a signalé que Rwasa Agathon ne prendra pas part dans ces assises mais plutôt qu’il déléguera cependant son proche dans cette rencontre qualifiée de plus d’un pour la recherche des solutions aux problèmes politiques de ce pays. La même réponse par Chevineau Mugwengezo

Les Forces Nationales de Libération et l’Union pour la Paix et le Développement sont certaines des organisations politiques clées de l’opposition au Burundi depuis les élections de 2010. Les FNL avaient eu plus de 17% dans les élections communales de 2010. Il a abandonné la course aux autres élections après les communales accusant le parti au pouvoir d’avoir triché pendant ces élections à cause notamment, selon toujours ces hommes politiques, de la complicité de la Commission Electorale Nationale Indépendante. N’eût été l’Uprona , le CNDD-FDD aurait fait cavalier seul dans les présidentielles de 2010.

Les polémiques autour de la représentation de ces deux partis politiques résident des intrigues qui se sont remarquées après les élections. Les deux partis politiques auraient subi des divisions internes qui auraient été occultées par le parti au pouvoir selon Léonce Ngendakumana, le président de l’Alliance Démocratique pour le Changement ADC-Ikibiri . Les représentants de ces deux partis politiques crient à l’ingérence du ministre de l’intérieur dans l’organisation de ces partis politiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

980 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 14 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 12 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 11 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 11 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 11 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 10 %)

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril ,(popularité : 10 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 10 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 10 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 10 %)