Les boissons prohibées, un mal pour le pays




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 28 février 2013  à 05 : 17 : 49
a

Mamert Sabushimike, président de l’Association des amis de la nature, plaide pour la lutte contre la consommation des boissons prohibées à travers le pays. Une enquête faite par l’Association des amis de la Nature dans 46 communes et 4 prisons du pays au mois de février 2013 montre que la consommation de ces boissons constitue un mal. Mamert Sabushimike relève les communes où le problème de boisons prohibées se pose avec acuité à savoir Nyanza-Lac, Gihanga, , Mbuye, Kiganda, Kabezi, Buganda, et Giheta.

L’hygiène des récipients et autres matières utilisées dans la fabrication de ces boissons semblent ne pas exister selon le président de l’ l’Association des amis de la nature. Il indique que les fabricants de ces produits prohibés se servent du mélange de la farine de maïs avec des déchets d’écorces pourries des maniocs et couverts de moisissures pour obtenir du Kanyanga pour illustration.

Les fûts et les tuyaux dont ils se servent sont extrêmement rouillés, selon lui. Ils utilisent aussi un mélange d’ananas, du sucre, de la levure, du thé, des graines du tabac et quelques fois du chanvre dans une certaine quantité d’eau pour obtenir une boisson communément appelée Umubarbe de la part du président de l’Association des amis de la nature, qui juge ces combinaisons nocives sur la santé.

Cette enquête a montré que la consommation de ces boissons a des effets nocifs sur la santé de ceux qui les boivent notamment l’amaigrissement, et diminution des forces, souligne encore Mamert Sabushimike ."Ils présentent de l’œdème au niveau des joues, des orteils, des pieds, des jambes et des bras et même certains ont des difficultés à accomplir les rapports sexuels tandis que pour d’autres le désir sexuel devient inassouvi", a t il renchéri .

Cette association plaide pour que la police s’acquitte de ses devoir de surveillance rigoureuse de ces produits nocifs sur la santé des citoyens et en particulièrement au ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

138 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 36 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 19 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 7 %)

Entre la CNTB et la fondation Intahe , le torchon brule,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Quelques ménages rapatriés à partir de la Tanzanie ,(popularité : 3 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 3 %)