Le prix du carburant va-t-il encore à la hausse ?




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 28 février 2013  à 11 : 34 : 06
a

Les opérateurs économiques se sont gardés de distribuer le carburant ce jeudi dans les différentes stations à essence à Bujjumbura. La population doute d’une probable revue à la hausse des prix de ces produits.

Selon les personnes contactées dans différentes stations à essence, comme à Nyakabiga à la neuvième avenue, le carburant est vendu de manière frauduleuse soit avec 500Fbu de plus sur le prix normal. Ailleurs dans d’autres stations ces produits sont disponibles sont disponibles mais les opérateurs économiques qui en sont propriétaires ont intimé l’ordre à leurs travailleurs de ne pas leur servir.

Cela est vrai surtout dans les stations à essence à côté de Fido Dido, Chez Katikati, du pont Ntahangwa et autres. Depuis l’avant midi de ce jeudi, les commerçants de ces produits étaient en réunion. L’issue de la réunion n’est pas encore connue. Plus d’un doute que la réunion n’aboutisse sur la hausse des prix de ces produits.

Le phénomène est le même en province de Bururi où la spéculation gagne du terrain parmi sept stations à essence de la commune de Rumonge selon les informations sur place.

Le ministre des finances et de la planification pour le développement a rassuré la population ces derniers jours. Il a indiqué qu’aussi longtemps que le prix du carburant par baril n’a pas encore changé, le gouvernement n’est pas prêt à rehausser le prix du carburant à la pompe.

Tout le monde s’accorde à dire que la dépréciation à grande échelle de la monnaie burundaise risque d’être à la base de cette probable hausse des prix des produits carburants




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

244 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Les non dits des micro finances,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 2 %)