La lumière sur l’incendie qui a ravagé le marché se cherche encore




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 1er mars 2013  à 16 : 40 : 38
a

La lumière sur les causes de l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura était au centre des débats de ce jeudi lors des questions orales à l’Assemblée Nationale où le ministre de l’intérieur, celui des finances ainsi que celui ayant en charge de la sécurité publique.

Les députés ont cherché à savoir si réellement certains commerçants auraient déplacé leurs biens avant que l’incendie qui a ravagé le marché central ne se produise et encore si certains policiers auraient volé des biens au moment de l’incendie. Le ministre de la sécurité publique Gabriel Nizigama a indiqué qu’il n’est pas opportun de s’exprimer sur ces questions surtout qu’une commission qui a été mise sur pied n’a pas encore établi la vérité sur les causes de l’incendie.

Il a dit qu’à sa connaissance les policiers ont fait de leur mieux notamment pour avoir notamment protégé la station située près du marché central. Pour le ministre Edouard Nduwimana, ceux qui disent que les policiers n’ont rien fait à travers leurs interventions sont semblables à ceux qui disent aujourd’hui que la police est significative du mal.

Les députés ont cherché à comprendre pourquoi la construction d’un marché de qualité a commencé à faire parler d’elle après l’incendie qui a ravagé le marché central. « L’idée de la construction de ce marché est née quand ? Sa construction était prévue pour un montant de combien d’argent ? Les travaux de construction vont durer combien de temps dans les prévisions ? Quel en est le plan ? », Ce sont certaines des questions qui ont visiblement embarrassé le ministre Edouard Nduwimana.

« Pour ceux qui croient en Dieu la chance peut naître des entraves qui vous ligotent. Peut -être que Dieu veut que l’on ait un marché de qualité dans le pays. Cette question cache autant de non dits. Je demanderais au parlementaire d’être clair par rapport à ces questions. Il y en a qui croient que le marché a été brulé dans le but de chasser certaines personnes qui furent propriétaires de stands au marché. J’en profite pour dire que cela n’est pas vrai », a-t-il souligné.

De la part du ministre de la sécurité publique, l’idée de la construction d’un marché de qualité est née grâce à un débat entre les responsables de ce pays en collaboration avec certains économistes après l’incendie qui a ravagé le marché central.

Pour ces parlementaires, la lumière à propos de l’incendie qui a ravagé le marché n’a pas encore été établie, raison probablement pour laquelle, certains dignitaires se gardent aujourd’hui d’appuyer les victimes de l’incendie. 100 de millions ont d’ores et déjà été collectées en faveur des victimes de l’incendie qui proviennent essentiellement du gouvernement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

953 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 7 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

Prosper Bazombanza soupçonné futur Premier Vice-Président,(popularité : 4 %)

L’envoi des soldats burundais au Mali pour bientôt ,(popularité : 3 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 3 %)

Dossier Rwasa : Un analyste appelle à la prudence de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)