CVR : Bujumbura a besoin d’une justice fraternelle




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 5 mars 2013  à 13 : 26 : 03
a

Le président de la commission permanente des droits de l’homme dit que les désidératas des organisations de la société civile ont été reçues à l’instar de celles des autres organisations qui veulent une issue favorable à la recherche de la vérité au Burundi.

A travers une interview avec la Radio Isanganiro ce lundi, le président de la commission permanente des droits de l’homme à l’Assemblée nationale visait à tranquilliser certaines personnes ou organisation dont celles de la société civile qui doutent que la commission vérité et réconciliation ne risque d’accoucher d’une souris. Melchior Nankwahomba estime qu’il n’est pas temps de se leurrer.

Il a dit que la commission dont il est à la tête s’est engagée de recevoir les doléances de toutes les catégories de la population impliquées dans ce projet de loi.

« Le parlement va écouter tout le monde. Il s’emploiera à privilégier les considérations de nature à promouvoir la vérité au Burundi » a-t-il souligné.

Au moment où les organisations de la société civile estiment que le projet de loi risque de constituer une brèche pour l’impunité des crimes contre l’humanité, le président de la commission permanente des droits de l’homme est sans équivoque.

Il a indiqué que la commission vérité et réconciliation a pour ambition de connaître toutes les périodes tragiques. « Ce faisant, elle s’attachera à scruter les raisons de nature à aider les burundais à enterrer la hache de la guerre », a-t-il souligné.

A la question de savoir si ce projet de loi ne risque pas d’écarter la justice, le président de la commission permanente des droits de l’homme indique que la commission mettra en avant la justice fraternelle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

223 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 21 %)

Le sénat approuve 7 gouverneurs dont un journaliste de la radio Isanganiro,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Vol direct Bujumbura-Johannesburg de nature à rapprocher les deux peuples ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Pancrace Cimpaye : des zones d’ombres sur son retour au pays,(popularité : 2 %)

Les Français de Bujumbura ont fêté leur Fête Nationale ce samedi ,(popularité : 2 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 2 %)

Le BNUB change de patron,(popularité : 2 %)