CVR : Bujumbura a besoin d’une justice fraternelle




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 5 mars 2013  à 13 : 26 : 03
a

Le président de la commission permanente des droits de l’homme dit que les désidératas des organisations de la société civile ont été reçues à l’instar de celles des autres organisations qui veulent une issue favorable à la recherche de la vérité au Burundi.

A travers une interview avec la Radio Isanganiro ce lundi, le président de la commission permanente des droits de l’homme à l’Assemblée nationale visait à tranquilliser certaines personnes ou organisation dont celles de la société civile qui doutent que la commission vérité et réconciliation ne risque d’accoucher d’une souris. Melchior Nankwahomba estime qu’il n’est pas temps de se leurrer.

Il a dit que la commission dont il est à la tête s’est engagée de recevoir les doléances de toutes les catégories de la population impliquées dans ce projet de loi.

« Le parlement va écouter tout le monde. Il s’emploiera à privilégier les considérations de nature à promouvoir la vérité au Burundi » a-t-il souligné.

Au moment où les organisations de la société civile estiment que le projet de loi risque de constituer une brèche pour l’impunité des crimes contre l’humanité, le président de la commission permanente des droits de l’homme est sans équivoque.

Il a indiqué que la commission vérité et réconciliation a pour ambition de connaître toutes les périodes tragiques. « Ce faisant, elle s’attachera à scruter les raisons de nature à aider les burundais à enterrer la hache de la guerre », a-t-il souligné.

A la question de savoir si ce projet de loi ne risque pas d’écarter la justice, le président de la commission permanente des droits de l’homme indique que la commission mettra en avant la justice fraternelle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

216 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 16 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 5 %)

Le Président Nkurunziza promet à Ban Ki-Moon son engagement à un dialogue inclusif ,(popularité : 5 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 4 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 4 %)

Le nouveau gouverneur de Gitega prend ses fonctions,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)