Le prix du sucre à la hausse,… vie chère




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 6 mars 2013  à 05 : 53 : 02
a

L’association Burundaise des Consommateurs regrette que le ministre du commerce n’ait pas été consulté avant de porter le prix du sucre au Kilo de 1600 à 1850Fbu. Selon Noel Nkurunziza , il existe une commission au niveau du ministère du commerce qui doit être consultée avant de décider de la hausse des prix de première nécessité dont l’ABUCO est membre.

Lors d’une interview que le représentant de cette association a livrée à la Radio Isanganiro, il a indiqué que le pouvoir de Bujumbura ambitionne de porter sur le dos de la population l’argent dont il a besoin pour couvrir ses dépenses. Il a dit que les vendeurs de ce produit vont aujourd’hui payer 46% de frais de taxes par rapport aux anciennes taxations.

‘’Une des conséquences de cette hausse des prix sera inéluctablement la hausse des prix des autres produits sensibles tels le haricot, la farine de maïs et autres’’ a souligné Noël Nkurunziza. Jusqu’à présent le ministère du commerce n’a pas encore formellement expliqué les raisons qui seraient à la base de hausse du prix du sucre. La Société Sucrière du Mosso vient juste de terminer sa campagne de récolte du sucre.

Selon les informations en provenance de la Sosumo, cette entreprise n’avait jamais aussi réalisée une production de 23milles tonnes depuis qu’elle est fonctionnelle.

Le sucre vient d’être revu par Kilo alors que le carburant est presque introuvable dans différentes stations à services. Plus d’un estiment aujourd’hui que son prix à la pompe risque d’être revu à la hausse.

Nous avons cherché les opérateurs économiques vendeurs de ce produit sans succès dont certaines hautes autorités de ce pays seraient vendeurs.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

384 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 6 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 6 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 4 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 2 %)