Maggy Barankitse « Africaine de l’année » par Jeune Afrique




Par: Désiré Nimubona , vendredi 8 mars 2013  à 18 : 06 : 16
a

Marguerite Barankitse vient d’être élue par les internautes de Jeune Afrique « Africaine de l’Année » selon un article publié par jeune Afrique ce vendredi soir.

La compétition avait été organisée par le Journal Jeune Afrique à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme et avait présélectionné 21 candidates qu’il a ensuite présenté aux internautes pour le vote en ligne.

Parmi les candidats en lice pour cette place, on notera par exemple, la présidente de l’Union Africaine Dlamini Zuma qui a eu 6,8% des voix, Okonjo –Iwela qui a récolté 3,2%. C’est une nigériane influente de la Banque Mondiale et qui a raté à la dernière minute de remplacer Robert Zoellick à la tête de cette prestigieuse institution. Actuellement elle est ministre des Finance au Nigeria.

Une autre candidate africaine qui s’est courbé devant Maggy est Isabelle De Santos, la fille ainée du président de l’Angola connu pour ses coffres et comptes bancaires pleins de milliards de francs et surtout Joyce Banda, président du Malawi depuis mars 2012.

Ce n’est pas tout ! Sur la liste des candidats, il y avait aussi le Procureur Générale de la Cours Pénale Internationale, la gambienne, Fatou Bensounda qui a récolté 8,27 voix, successeur de Moreno Ocampo à la tête de la CPI.

Barankitse a récolté plus de 500 voix, soit 22,85% des votants, et a marqué un grands écarts entre elle et la seconde, l’athlète ivoirienne Murielle Ahuré qui n’a eu que 10,72%.

Revenant sur la biographie de la candidate gagnante, Jeune Afrique souligne que « Margurite Barankitse a reçu de nombreuses récompenses internationales, dont le prix pour la prévention des conflits attribué par la Fondation Chirac et doté de 100 000 euros ».

Il lui a été remis en novembre 2011 par l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, selon toujours JA. En décembre 1998, elle a également reçu la médaille de défenseur des droits de l’homme attribuée par le gouvernement français dans le cadre des cérémonies de la célébration du 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

À ce jour, dix personnes ont reçu cette distinction, dont le Dalaï-Lama et Ligoberta Menchu, conclut le journal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

490 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 25 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 7 %)

NGOZI : Un nouveau centre neuropsychiatrique ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel ,(popularité : 3 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 2 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 2 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 2 %)