Kanyosha : L’administration communale en crise




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 16 mars 2013  à 07 : 40 : 33
a

Le gouverneur de la province de Bujumbura, Jacques Minani, a rétabli dans ces fonctions l’administrateur communal de Kanyosha, Cléophas Niyonzima, qui avait été limogé par le conseil communal même la décision n’est pas apprécié par le président de ce conseil.

Tout a commencé en date du 28 février. Le conseil communal de Kanyosha a décidé de limoger de ses fonctions l’administrateur communal sous prétexte qu’il n’aurait pas été efficace à la commune. 7 parmi 10 personnes avaient approuvé ce limogeage.

Les membres de ce conseil communal ont aussi décidé de la personne qui devait assurer l’intérim en attendant la tenue d’une rencontre au cours de laquelle il serait question d’élire le nouvel administrateur.

Pour ceux qui avaient été sur les lieux ce jour, l’administrateur communal ne s’attendait pas à ce que le conseil prenne une telle décision. Il a avait été acculé le soir du 28 février à remettre les clés des bureaux de la commune et la voiture communale à sa grande surprise.

Plus de deux jours après, la décision du conseil communal est tombée à l’eau. Cléophas Niyonzima a été rétabli dans ses fonctions.

Le 10 mars le même conseil communal s’est réuni pour élire Joachim Ncamubinige au poste d’administrateur de Kanyosha. Cette décision a aussi été sans effet car elle a directement été annulée par le gouverneur de la province de Bujumbura.

Les informations dignes de foi indiquent que le président du conseil communal n’apprécie pas du tout les décisions prises par le gouverneur de Bujumbura quant à ce problème de Kanyosha datant déjà de plus d’une année.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

639 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 43 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 41 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 16 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 13 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 13 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 13 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 13 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 13 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 13 %)