Businde , comme si la police ne savait pas la vérité




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 16 mars 2013  à 07 : 31 : 43
a

Le porte parole de la police indique qu’une commission a été mise en place pour mettre la lumière sur l’incident malheureux de Businde en province de Kayanza qui a emporté 9 personnes parmi les fidèles d’Eusébie.

Au cours d’une conférence de presse de ce vendredi, Elie Bizindavyi a déploré cette fois ci à l’instar des autres organisations la mort d’hommes à Businde le 12 courant. Il a dit qu’au regard de l’intervention policière qui a eu lieu à Businde ce ne sont pas seulement les fidèles qui en furent victimes. La police a elle aussi enregistré des blessés parmi ces effectifs, selon lui.

« Le ministère de la sécurité publique a mis en place une commission au sein de la direction générale du même ministère qui éclairera l’opinion sur l’incident de Businde » a-t-il dit. Les conclusions des travaux de ladite commission seront portées à la connaissance des burundais et de la communauté internationale, selon Elie Bizindavyi.

Lors de sa descente avec le ministre de l’intérieur, le ministre de la sécurité publique avait apprécié le travail. Une police qui, selon les propos des victimes, s’était servie des balles réelles pour chasser les pèlerins qui étaient venues à Businde.

Le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana avait ironisé en disant que s’ils avaient besoin des martyrs, ces pèlerins de Businde et qu’ils venaient de les avoir.

La sortie médiatique du porte parole de la police Elie Bizindavyi a lieu après trois jours de condamnations unanimes par beaucoup d’organisations à l’égard de l’usage de la police à Businde contre les fidèles d’Eusébie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

974 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 85 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 12 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 8 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 4 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 4 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 4 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 3 %)