Primée pour son implication dans la défense de droits de l’homme




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 18 mars 2013  à 15 : 23 : 11
a

Solange Habonimana, chargée du programme plaidoyer au Forum pour le Renforcement de la Société Civile FORSC a été primée par l’Université de Gent en Belgique pour sa détermination dans la défense des droits de la personne humaine au Burundi, un prix qu’Amnistie internationale a prévu chaque année aux défenseurs des droits de l’homme.

Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la Radio Isanganiro, Solange Habonimana a indiqué que ce prix lui donne une opportunité d’enseigner les droits de l’homme dans cette Université de Gent. Elle a dit que ce prix lui a été décerné essentiellement pour son implication dans la défense des droits des défenseurs des droits de l’homme et de la femme.

Une dizaine de défenseurs des droits l’homme, dont le délégué général du FORSC lui-même, qui l’ont accueilli à l’aéroport international de Bujumbura se réjouissent du travail accompli par Solange Habonimana au FORSC.

Qui est Solange Habonimana ?

La chargée du programme plaidoyer au Forum pour le Renforcement de la Société Civile FORSC s’est illustrée ces dernières années dans la défense des droits des défenseurs des droits de l’homme. Sans faire tellement de bruits, Solange Habonimana a toujours traité les problèmes que rencontrent les défenseurs des droits de l’homme dans leurs services comme les siens.

Elle s’est impliquée avec brio dans l’évaluation périodique universelle au Burundi, un programme du haut commissariat au droits de l’homme chargé d’analyser la situation des droits de l’homme dans les pays et qui propose les innovations à mettre en œuvre pour les faire progresser tous les quatre ans.

En plus de la problématique des droits de la femme toujours pour lesquels elle s’était investie ces dernières années, Solange Habonimana est l’un des membres de la société civile qui ont soif de connaître la vérité dans le meurtre d’Ernest Manirumva, ancien vice président de l’OLUCOME à travers ce qu’ils ont appelé « Campagne pour Ernest Manirumva ».

Avant d’être chargée du programme plaidoyer au Forum pour le Renforcement de la Société Civile FORSC, Solange Habonimana avait été à la tête du Collectif des Associations des Femmes et ONGs féminines du Burundi, CAFOB.

Ceux qui la connaissent disent d’elle qu’elle respire l’humanité et surtout qu’elle est travailleuse boulimique.

Selon elle, Ce prix témoigne aussi de l’intérêt que la communauté internationale attache sur l’œuvre des défenseurs des droits de l’homme au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2582 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Certains droits des métis burundo-européens ignorés »



a

Massacre des Banyamulenge : « 15 ans après, la communauté internationale s’est tue »



a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’





Les plus populaires
« Certains droits des métis burundo-européens ignorés » ,(popularité : 30 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 15 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 12 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 12 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 10 %)

Massacre des Banyamulenge : « 15 ans après, la communauté internationale s’est tue »,(popularité : 10 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 10 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 9 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 9 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 9 %)