Burundi , meilleur élève de la francophonie




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 20 mars 2013  à 15 : 24 : 48
a

L’ambassadeur de la France au Burundi estime que le Burundi pourrait servir de pont au niveau linguistique pour avoir opté au multilinguisme dans ses politiques ces dernières années.

Au cours d’une table ronde ce mercredi à l’Université du Burundi sur l’avenir linguistique du Burundi aujourd’hui à la croisée des chemins entre le Commonwealth, l’Eac et le CEPGL et la francophonie, Jean Lamy a indiqué que l’adhésion du Burundi à toutes ces organisations ne constituent pas du tout une entrave pour l’avenir de la langue française. Pour lui, les burundais vont plutôt en profiter pour bénéficier de l’emploi notamment ces jours- ci où le multilinguisme est une donne incontournable en matière d’engagement.

Les participants à cette table ronde ont indiqué que le Burundi est l’un des pays africains où l’environnement linguistique est moins complexe.

Chaque langue a des spécificités propres à elles qu’il serait utiles de parler de complémentarité aujourd’hui. Le Kirundi mérite de sa place parce qu’il montre la spécificité culturelle d’un peuple. Le français de sa part est une langue d’ouverture et d’enracinement aux valeurs de la francophonie tel la solidarité.

Quand au swahili, cette langue est importante dans la mesure où elle est essentielle pour l’intégration dans la sous région.

L’anglais a aussi son importance car elle permettra que l’intégration soit effective.

Le spécialiste en didactique du français le professeur Maurice Mazunya dit de sa part que l’étude de plusieurs langues dans les écoles risque de tourner en défaveur des apprenants.

Politique linguistique certes, mais depuis 2003, la langue française n’est pas reconnue dans la constitution comme langue officielle alors qu’elle est en usage dans l’administration qu’on le veuille ou non.

Le professeur Juvénal Ngorwanubusa s’est insurgé contre cette situation. Il a indiqué que le pouvoir de Bujumbura devrait retoucher la constitution au lieu de continuer à travailler en violation de la loi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

525 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 63 %)

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires ,(popularité : 38 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 9 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 7 %)

Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 6 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 6 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 4 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 4 %)

Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura,(popularité : 4 %)

26 ans après, Ntega et Marangara réclament justice,(popularité : 4 %)