Burundi , meilleur élève de la francophonie




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 20 mars 2013  à 15 : 24 : 48
a

L’ambassadeur de la France au Burundi estime que le Burundi pourrait servir de pont au niveau linguistique pour avoir opté au multilinguisme dans ses politiques ces dernières années.

Au cours d’une table ronde ce mercredi à l’Université du Burundi sur l’avenir linguistique du Burundi aujourd’hui à la croisée des chemins entre le Commonwealth, l’Eac et le CEPGL et la francophonie, Jean Lamy a indiqué que l’adhésion du Burundi à toutes ces organisations ne constituent pas du tout une entrave pour l’avenir de la langue française. Pour lui, les burundais vont plutôt en profiter pour bénéficier de l’emploi notamment ces jours- ci où le multilinguisme est une donne incontournable en matière d’engagement.

Les participants à cette table ronde ont indiqué que le Burundi est l’un des pays africains où l’environnement linguistique est moins complexe.

Chaque langue a des spécificités propres à elles qu’il serait utiles de parler de complémentarité aujourd’hui. Le Kirundi mérite de sa place parce qu’il montre la spécificité culturelle d’un peuple. Le français de sa part est une langue d’ouverture et d’enracinement aux valeurs de la francophonie tel la solidarité.

Quand au swahili, cette langue est importante dans la mesure où elle est essentielle pour l’intégration dans la sous région.

L’anglais a aussi son importance car elle permettra que l’intégration soit effective.

Le spécialiste en didactique du français le professeur Maurice Mazunya dit de sa part que l’étude de plusieurs langues dans les écoles risque de tourner en défaveur des apprenants.

Politique linguistique certes, mais depuis 2003, la langue française n’est pas reconnue dans la constitution comme langue officielle alors qu’elle est en usage dans l’administration qu’on le veuille ou non.

Le professeur Juvénal Ngorwanubusa s’est insurgé contre cette situation. Il a indiqué que le pouvoir de Bujumbura devrait retoucher la constitution au lieu de continuer à travailler en violation de la loi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

499 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 25 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 10 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 6 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge,(popularité : 5 %)

Ngozi : Manque criant d’eau potable,(popularité : 5 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)