Les caféiculteurs dans le désarroi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 21 mars 2013  à 09 : 37 : 41
a

Joseph Ntirabampa, président de la Confédération Nationale des Caféiculteurs, indique que 5 SOGESTAL, Société de Gestion des Stations de Lavage, doivent plus de 2 milliards aux caféiculteurs burundais pour la période 2011 -2012.

Au cours d’une conférence de presse de ce mercredi, Joseph Ntirabampa a dit que les caféiculteurs avaient accepté de vendre sur avance le café cerise à 630 le kilo. Il a indiqué qu’ils s’étaient convenus avec les Sogestal à travers le pays qu’après avoir vendu ce café, les mêmes caféiculteurs allaient bénéficier d’une augmentation de 70%, soit une somme d’argent de près de 2, 4 milliards de francs bu.

Aujourd’hui après avoir constaté que ces Sogestal ont refusé de payer cette somme d’argent, le président de la CNAC prend à témoin l’Agence de Régulation de la Filière Café en demandant aux Sogestal d’honorer plutôt leurs engagements.

Joseph Ntirabampa déplore aujourd’hui que 28 propriétaires de stations de lavage se sont coalisés avec les Sogestal pour refuser cette décision. Il a souligné que sur marché international, le prix du café n’a visiblement pas été revu à la baisse, raison pour laquelle les Sogestal devraient plutôt s’acquitter de ces obligations.

Pour lui, aussi longtemps que certaines organisations achèteront les stations de lavage, les intérêts des caféiculteurs seront mis en cause. Il a donné le cas de la période de 2010-2011 quand la société Webcor a acheté 13 stations de lavage en province de Kayanza. Les caféiculteurs ont perdu 709 millions de francs mais jusqu’à présent ladite société s’est gardée de payer cette dette, selon toujours ses termes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

196 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 5 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

Incendie du marché, la RSA, la Brarudi s.a. et… ouvrent leurs portemonnaies ,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)

Le parti FNL tire la sonnette d’alarme contre la vie chère au Burundi ,(popularité : 2 %)