L’Afrique enregistre le taux de mortalité maternelle le plus élevé au monde




Par: , jeudi 21 mars 2013  à 13 : 26 : 26
a

Les pays africains doivent redoubler d’efforts pour améliorer la santé maternelle, infantile et des nouveaux nés dans le but de baisser le taux de la mortalité maternelle qui est perçu comme le plus élevé dans le monde.

Lors de l’atelier qui se tient à Kampala en Ouganda sur le plaidoyer des médias en faveur de la campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique, CARMMA, une campagne lancée sur le continent africain en 2009 par la conférence des ministres de la sante de l’Union Africaine, les participants ont constaté que 57 % des femmes qui meurent lors de l’accouchement sont originaires de l’Afrique.

Dans des pays avancés, le risque qu’une femme enceinte meure à cause des complications est minime 1 sur 4700, alors qu’en Afrique ce risque est élevé 1 sur 39.

Au Burundi, selon les résultats de l’enquête effectuée par ISTEEBU en 2010, le taux de mortalité maternelle atteint 500 décès pour 100.000 naissances vivantes.

Selon Dr Wilfred Ochan, d’UNFPA Uganda, la santé maternelle et la planification familiale sont étroitement liées au développement et à l’économie.

Pour lui, s’il n’y a pas une bonne planification des naissances, les maigres ressources du pays ne peuvent pas suffire et les gouvernements doivent améliorer leur production, construire beaucoup d’infrastructures en puisant dans des poches à moitie vides.

Pour les participants, les médias sont le relais essentiel pour vulgariser la campagne initiée par l’Union Africaine en partenariat avec UNFPA, Fond des Nations Unis pour la Population, pour un accès universel a la santé sexuel et reproductive et a la réduction de la mortalité maternelle, d’où alors l’atelier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

153 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Une association chrétienne lance l’assurance vie pour motards et taxi vélo du Burundi ,(popularité : 11 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 5 %)

Village de paix sans pain à Nyarunazi,(popularité : 4 %)

Les enfants inquiets de la situation au Burundi,(popularité : 4 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 4 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 4 %)

La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura ,(popularité : 4 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 4 %)