Le CNDD-FDD et la Jubilee Alliance signent un accord d’amitié à Nairobi




Par: Désiré Nimubona , vendredi 22 mars 2013  à 10 : 00 : 32
a

La coalition présidentielle Kenyane Jubilee, a signé, hier jeudi, un accord avec le parti présidentiel burundais le CNDD-FDD, dans l’optique de nouer des amitiés entre les partis au pouvoir de la sous-région, rapporte The Nation du Kenya.

Cette formation kenyane qui vient de remporter les élections, et qui est en attente de la validation des résultats par la Cours Suprême Kenyane, « a dit qu’elle est à la recherche des moyens de travailler ensemble avec les partis politiques au pouvoir dans la région de l’Afrique de l’Est pour accélérer l’intégration régionale », selon toujours The Nation.

Dans les cérémonies de signatures de ces accords, l’un des signataires, le patron du TNA (National Alliance) Johnson Sakaja, a souligné que le pacte avec le CNDD-FDD « est un point de départ pour les partis au pouvoir dans la région est africaine pour soutenir l’idéal de l’EAC » a souligné le journal.

La coalition signera aussi un pacte avec le parti tanzanien au pouvoir depuis les années 60, Chama cha Mapinduzi (CCM) dans les jours qui viennent selon The Nation, citant toujours Johnson Sakaja.

Les partis de cette région se parlent pour mettre en place une forme de plate-forme unitaire qui va privilégier les relations amicales entre ces partis, a souligné Johnson Sakaja.

Pascal Nyabenda, président du CNDD-FDD et qui l’avait représenté dans ces cérémonies de signature à Serena Hotel, a souligné qu’il était prêt à travailler avec cette coalition qui vient de « gagner les élections ».

« Après des années de guerre notre pays est en pleine reconstruction et nous exprimons notre volonté de travailler avec les autres partis de la région », a souligné Pascal Nyabenda dans ces cérémonies.

Quelques mois avant les élections présidentielles les leaders de cette coalition Jubilee du Kenya avait fait un déplacement au Burundi ; une visite qui avait fait couler beaucoup d’ancre dans les médias kenyans mais passé inaperçu au Burundi.

Rappelons que certains leaders de cette coalition, dont Uhuru Kenyatta et Willian Ruto, sont accusés par la Cour Pénale Internationale (CPI) des crimes contre l’humanité pendant les tueries de 2007 des tueries qui ont coûté la vie à plus de 1000 personnes.

Ces victimes ont été tuées à coup de machettes quand un groupe de gens rejetaient les résultats des élections en 2007.

La cours international qui fait des enquêtes sur ces tueries a confirmé des charges contre le président élu Uhuru Kenyatta, fils du père de l’indépendance du Kenya Jomo Kenyatta.

Cependant, les juridictions kenyanes n’ont pas interdit le candidat élu à faire la campagne, le déchargeant de toute accusation portée contre lui par les organisations des victimes de ces tueries.

En Mars 2013, Uhuru Kenyatta a été élu président de la République, mais la Cours Pénale Internationale, via son Procureur Général Mme Fatou Bensounda a par la suite annoncé que la Cour ne compte pas abandonner les charges contre lui, bien qu’elle l’ait fait pour un collaborateur de Kenyatta, Francis Muthaura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2517 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 5 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 4 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 3 %)