Rapport : L’incendie du marché était d’origine accidentelle




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 23 mars 2013  à 07 : 06 : 56
a

« L’incendie qui a ravagé le marché central est accidentelle. La gestion du marché centrale avait été entachée d’irrégularités » ce sont les propos de Valentin Bagorikunda , le procureur général de la république et président de la commission qui avait été mise en place pour mettre la lumière sur les causes de l’incendie du marché central le 27 janvier 2013.

Au cours d’une conférence de presse de ce vendredi, Valentin Bagorikunda a signalé que l’incendie a pris origine dans un stand du quartier 4 appartenant à une personne de nationalité rwandaise.

Dans ce stand une batterie qui avait été branchée sur des appareils téléviseurs a provoqué l’incendie selon lui.

« L’incendie n’était pas d’origine criminelle mais plutôt accidentelle » a-t-il souligné. Il a dit que la police est arrivée sur les lieux du drame avec retard, soit avec 30 minutes de retard alors qu’elle pouvait limiter les dégâts voire même venir à bout de cet incendie.

Valentin Bagorikunda a signalé que la commission a constaté après les enquêtes que la gestion du marché central a été caractérisée par des irrégularités multiples comme la gestion frauduleuses , la concussion et autres raison pour laquelle certains des responsables du marché central à savoir le Maire de la ville et le directeur général de la Société de Gestion du Marché Central sont sous les verrous. Il a aussi reconnu que certains éléments de la police ont pillé les biens du marché central pendant cet incident.

Au moment une certaine opinion qualifie de boucs émissaires l’emprisonnement de 5 personnes aujourd’hui dont le Maire de la ville lui-même suite à différents manquements qui ont été constaté dans la gestion du marché central de Bujumbura, Valentin Bagorikunda diverge avec ceux qui pensent de la manière. Selon lui, la commission n’a pas encore terminé ses travaux mais elle continuera à enquêter sur toutes les personnes qu’elle estimera présumées accusées des infractions ayant trait à l’incendie du marché central.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2280 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Fondation Intahe : "Arusha n’a été que partage de postes’’,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?,(popularité : 2 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)