La CNTB exécute ses décisions en Marie de Bujumbura




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 28 mars 2013  à 07 : 09 : 35
a

La Commission Nationale des Terres et autres Biens a enfin mis sa décision en exécution ce mardi autour d’un conflit qui opposait un résident et le rapatrié au quartier Nyakabiga de la Mairie de Bujumbura. La femme du nom de Rosalie Mukandori , une résidente se dit plutôt victime d’un vol.

Lorsque le représentant de la CNTB a déclaré cette décision cette femme a commencé à prendre ses valises la mort dans l’âme. En pleurant, elle a dit que si la CNTB ait jugé d’illégal les documents qu’elle avait à sa disposition elle n’a qu’à regretter.

« Ne me malmenez pas, j’avais acheté ma parcelle en bonne et du forme. Je ne suis pas du tout une voleuse. Après avoir acheté cette parcelle, nous avons fait les opérations de transfert avec celle qui avait vendu la parcelle à savoir Bernadette Nakumuryango en 1974 »a-t-elle souligné.

Les représentants de la CNTB ont indiqué que Rosalie Mukandori n’avaient pas apposé ses vrais signatures sur les attestations d’achat de la parcelle mais s’était plutôt servi d’empreintes digitales. Cette façon de faire a été qualifié d’illégale par la CNTB, raison pour laquelle elle en a contesté l’authenticité.

L’avocat de cette femme Dieudonné Sabushimike dit que la CNTB devrait faire preuve de patience et attendre pour que les instances spécialisées résolvent la question.

« La question avait été portée à la connaissance du président de la république. Je ne pensais vraiment qu’ils allient la mettre au courant » a-t-il souligné.

La décision a eu lieu après deux jours de travail assidu de la police. Dès le premier jour elle avait facilité en chassant les jeunes qui étaient proches de la localité pour que la CNTB mette en application ses décision mais en vain.

Mardi, un important dispositif de sécurité avait été mis sur place très tôt le matin. Quatre Jeunes garçons qui avaient empêché que la décision soit mise en application ont été incarcérés par la police ce lundi.

La CNTB vient de commencer à mettre en exécution les décisions qu’elle a prises autour des biens entre les résidents et les rapatriés en Mairie de Bujumbura. Ceux qui observent près l’activité ont du pain sur la planche.

Le président du parti Uprona, charles Nditije, a dit que les depuis que cette commission est dirigée par Monseigneur Bambonnire les décisions de la CNTB sont injustes et vont contre la constitution.

Par contre, Augustin Nzojibwami, président du Parti pour la Démocratie et la Réconciliation, Sangwe-PADER, qualifie de salutaire les décisions de la CNTB. Plus de 40 ans après les rapatriés devraient retrouver leurs biens, selon lui.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2101 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 7 %)

Muyinga : Les Batwa évoluent !,(popularité : 6 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 5 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 5 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 4 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 4 %)