Restitution des maisons la mort dans l’âme




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 30 mars 2013  à 11 : 21 : 37
a

En commune de Ngagara, l’occupant d’une maison qui appartient à un rapatrié victime de la crise de 1972 a accepté de céder la maison qu’il avait achetée en 1984 mercredi de la semaine prochaine comme l’avait décidé la Commission Nationale des Terres et autres Biens. Les négociations autour de cette restitution attendue la semaine prochaine ont été facilitées par la CNIDH et les membres du parti Uprona.

Beaucoup de personnes dont les jeunes pour la plupart étaient venus voir la façon dont la Commission Nationale des Terres et autres Biens exécute sa décision avec la facilitation de la police comme au quartier Nyakabiga. A Nyakabiga , les jeunes avaient refusé que la décision soient exécutée au premier jour . Mais à Ngagara l’occupant a dit qu’il ne voulait pas le recours à la violence du tout « Vous m’avez accusé d’avoir révolté la population. Ces hommes que vous voyez autour de moi sont des voisins » a-t-il souligné en s’adressant en particulier à la délégation de la CNTB .

Le résident a déploré le fait que ce litige soit exécuté alors qu’il avait porté plainte en justice. Il avait aussi fustigé les deux poids deux mesures qui ont caractérisé les enquêtes qui ont été menées par la CNTB dans son dossier notamment parce que la commission ne l’avait écoutée.

Après avoir apposé sa signature sur ces documents, la CNTB lui a accordée un délai supplémentaire d’une semaine afin qu’il trouve une maison dans laquelle il pourrait abriter ses 9 enfants et la maman. Le représentant de la CNTB a été satisfait de la décision de ce résident. La police a aussi été applaudie pour ne pas avoir usé de la violence comme au quartier Nyakabiga.

Une des questions fondamentale par rapport à l’exécution des décisions de la CNTB reste le manque de fond d’indemnisation des personnes qui ont acheté les maisons des victimes de la crise selon la loi de l’époque. Ce fond n’est pas disponible. Les partis Uprona et le Frodebu plaident pour qu’il soit créé afin que la CNTB résolve ces difficultés en promettant la paix aux futures générations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2491 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

Bubanza : HONYORA UKARABE, un dispositif pour le lavage des mains ,(popularité : 4 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 4 %)

La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 4 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)