Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le BNUB contre le projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 12 avril 2013  à 14 : 10 : 14
a

Le Bureau des Nations Unies au Burundi, BNUB, estime que le récent projet de loi sur la presse adopté par le parlement risque de ternir l’image du Burundi au regard de certaines de ces dispositions qui constituent un obstacle à la liberté de la presse.

Au cours d’un point de presse que le BNUB a accordé ce jeudi aux médias après leur avoir remis un don de 500 livres ayant trait à la façon dont les journalistes devraient couvrir les reportages d’ordre judiciaires, Vladimir Monteiro , l’un des responsables du service communication a indiqué qu’au moment où les élections sont prévues en 2015 il s’avère utile que les textes internationaux que le pouvoir de Bujumbura a ratifiés soient observés en matière de droit d’expression.

Selon le BNUB, la presse joue un rôle important dans la promotion des droits de l’homme et de la démocratie, raison pour laquelle les institutions de ce pays ont été sensibilisées pour que ce projet ne soit pas adopté par les autres instances habilitées tel qu’il est.

Il a été l’occasion pour l’Observatoire de la Presse au Burundi, OPB, de relever les imperfections qui constituent une entrave pour le métier de journalisme dans ce projet de loi. Innocent Nsabimana , secrétaire général de cette organisation, a imploré la sagesse des sénateurs à savoir que contraindre le journaliste à révéler ses sources signifie tout simplement dépouiller le travail de journalisme de sa substance.

Il a indiqué que le projet de loi donne des pouvoirs énormes au Conseil National Communication, CNC, dont celui de délivrer la carte de presse aux journalistes. Selon lui, les amendes colossales exigées en cas de délit de presse visent uniquement à la fermeture des médias.

I’OPB trouve illogique le fait d’exiger au journaliste un diplôme de licence au moment où il n’y a pas eu au Burundi une telle école. « Même ceux qui ont fait deux ans d’Université seront touchés par la mesure » s’est-il étonné.

Pour lui, le Burundi devrait adopter un projet de loi respectueux de la promotion du journalisme en général et des droits de l’homme en particulier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2372 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 38 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 17 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 17 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 16 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 16 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 15 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 13 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 13 %)