Burkina Faso : Deux jeunes dont un burundais inventent un savon anti malaria




Par: Désiré Nimubona , jeudi 18 avril 2013  à 16 : 00 : 00
a

Deux jeunes africains dont un burundais du nom de Gérard Niyondiko ont inventé un savon anti malaria et viennent d’être primé à la hauteur de 25.000 USD selon le journal YouPhil ce jeudi.

Moktar Dembélé et Gérard Niyondiko, étudiants à Ouagadougou « sont les premiers jeunes non-issus du continent américain à remporter le concours Global Social Venture Competition (GSVC), à savoir 25.000 dollars pour le premier prix et 1500 dollars pour le prix du public », selon toujours le Journal.

« Nous sommes arrivé à un produit qui ne demande pas de sacrifices financières », a souligné Gérard Niyondiko, un jeune burundais de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, et qui est aussi le directeur technique de faso soap.

Ce n’est pas tout ! faso Soap sera donné aux ONGs de ce pays avant d’être vulgarisé en Afrique surtout qu’il ne demande même pas le changement de mentalité ou des efforts économiques ; a raconté le Directeur technique de faso Soap le burundais Gérard Niyondiko.

« Faso soap a une solution (africaine aux problèmes africains) car chaque personne utilise le savon, même les communautés les plus pauvres », a déclaré Moktar Dembélé agissant actuellement comme Directeur général de faso soap.

C’est aussi un moment de faire des économies en ce qui est des achats de savons, si ce nouveau produit est mis sur le marché. Car a-t-il expliqué, Faso soap sera moins cher.

Dans une vidéo introductive postée sur YouTube, les deux jeunes gens qui suivaient leurs études à l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement (2iE) se sont mis ensemble pour faire avancer l’Afrique, un continent qui enregistre plus de 300 millions de cas de malaria chaque année et dont 90% des cas sont localisés en Afrique subsaharienne, région des pays des deux jeunes garçons.

« L’animal le plus dangereux au monde n’est ni le lion ni le crocodile, mais plutôt le moustique » qui devient de plus en plus incontrôlable ces derniers jours même à l’aide des moustiquaires. En Afrique subsaharienne, la malaria est la cause principale des décès, selon toujours la vidéo.

La majorité des africains n’ont même pas accès à ces moustiquaires ou autre traitement anti malaria suite à leurs prix exorbitant face à une population meurtrie par la pauvreté.

La formule de ce savon de lutte contre la malaria est en partie secrète. Selon le journal, les deux garçons ont montré que d’une part, le savon dénommé Faso soap a été fabriqué à l’aide de citron, karité et d’autre part par des herbes tenues secrètes jusqu’à présent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1482 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 5 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 5 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 5 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 5 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 4 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 4 %)