Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 avril 2013  à 15 : 57 : 06
a

L’ONG Amnistie internationale indique que la liberté de la presse est menacée au Burundi par le nouveau projet de loi récemment adopté par le parlement en raison des dispositions qu’elle contient qui sont contraire à la constitution. Dans un communique de presse rendu public jeudi, soit un jour avant le débat du contenu de projet de loi par le sénat, cette organisation plaide pour que les instances sauvent la liberté de la presse au Burundi. Le même appel est lancé par le comité international pour la protection des journalistes.

« Nous estimons que ce projet de loi, sous sa forme actuelle, est une atteinte à la constitution du Burundi, qui pourtant garantit la liberté d’expression. Les principes contenus dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples pourraient être strictement restreints par des amendements qui accorderaient au gouvernement des pouvoirs étendus de nature restreindre la couverture de l’actualité et forcer les journalistes à révéler leurs sources »c’est le contenu d’une correspondance envoyée au président de la république du Burundi ce mercredi par le Comité International des Journalistes.

Dans cette correspondance, cette organisation demande au président de la république Pierre Nkurunziza d’user de ses pouvoirs pour que ce projet de loi ne soit pas adopté par le sénat ce vendredi. Les journalistes ont besoin d’exercer cette fonction sans intimidations, voire sur des sujets que le gouvernement veut tenir secrets.

Parmi les articles que cette organisation qualifie de lacunaire, il y a en particulier l’article 16 qui contraint le journaliste à révéler les sources si le gouvernement estime que les informations sont susceptibles de constituer une menace à l’ordre public, la sécurité nationale, la morale, la morale, l’économie nationale, etc. Cet article risquerait de constituer une menace pour le débat contradictoire au Burundi.

Cet article risque aussi de conférer des pouvoirs illimités puisqu’ils sont vagues selon cette organisation. Le droit de délivrer la carte de presse au Conseil National de la Communication risque de restreindre davantage la liberté de la presse au Burundi. Les amendes élevées jusqu’à 5000 dollars en cas d’infractions commises par un journaliste dans l’exercice de cette fonction.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

335 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 11 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 10 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 9 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 9 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 9 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 9 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 9 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 8 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 8 %)