Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 avril 2013  à 15 : 57 : 06
a

L’ONG Amnistie internationale indique que la liberté de la presse est menacée au Burundi par le nouveau projet de loi récemment adopté par le parlement en raison des dispositions qu’elle contient qui sont contraire à la constitution. Dans un communique de presse rendu public jeudi, soit un jour avant le débat du contenu de projet de loi par le sénat, cette organisation plaide pour que les instances sauvent la liberté de la presse au Burundi. Le même appel est lancé par le comité international pour la protection des journalistes.

« Nous estimons que ce projet de loi, sous sa forme actuelle, est une atteinte à la constitution du Burundi, qui pourtant garantit la liberté d’expression. Les principes contenus dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples pourraient être strictement restreints par des amendements qui accorderaient au gouvernement des pouvoirs étendus de nature restreindre la couverture de l’actualité et forcer les journalistes à révéler leurs sources »c’est le contenu d’une correspondance envoyée au président de la république du Burundi ce mercredi par le Comité International des Journalistes.

Dans cette correspondance, cette organisation demande au président de la république Pierre Nkurunziza d’user de ses pouvoirs pour que ce projet de loi ne soit pas adopté par le sénat ce vendredi. Les journalistes ont besoin d’exercer cette fonction sans intimidations, voire sur des sujets que le gouvernement veut tenir secrets.

Parmi les articles que cette organisation qualifie de lacunaire, il y a en particulier l’article 16 qui contraint le journaliste à révéler les sources si le gouvernement estime que les informations sont susceptibles de constituer une menace à l’ordre public, la sécurité nationale, la morale, la morale, l’économie nationale, etc. Cet article risquerait de constituer une menace pour le débat contradictoire au Burundi.

Cet article risque aussi de conférer des pouvoirs illimités puisqu’ils sont vagues selon cette organisation. Le droit de délivrer la carte de presse au Conseil National de la Communication risque de restreindre davantage la liberté de la presse au Burundi. Les amendes élevées jusqu’à 5000 dollars en cas d’infractions commises par un journaliste dans l’exercice de cette fonction.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

346 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 8 %)

Les communes de la Mairie de Bujumbura réduites à trois ,(popularité : 5 %)

Le recensement ethnique est une violation des accords d’Arusha ,(popularité : 5 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 5 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 5 %)

Vie chère : L’Uprona contre les menaces de licenciement prônées par la Ministre de la Fonction Publique ,(popularité : 5 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 5 %)

Est-ce le paiement de l’IPR ou un vol légalisé ?,(popularité : 5 %)

L’ADC promet de participer dans les élections de 2015,(popularité : 5 %)

Ntabona regrette d’être taxé de divisionniste par « nyabusorongo.org »,(popularité : 5 %)