La société civile s’inquiète du contenu du projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 avril 2013  à 16 : 38 : 22
a

15 organisations de la société civile estiment que le nouveau projet de loi sur la presse aujourd’hui sur la table du sénat pour adoption risquent d’ouvrir la porte à la corruption et aux malversations économiques au regard de certains des articles qu’il contient mais qui roulent contre la constitution.

Dans une conférence de presse que ces organisations ont animé ce jeudi autour des probables suite de ce projet de loi par rapport à la lutte contre la corruption au Burundi si une fois il venait à être adopté et promulgué respectivement par le sénat et le président de la république, les responsables de ces organisations ont déploré le fait que les burundais n’auront plus droit de connaitre la situation économique du pays sur des sujets d’intérêts publics .

Faustin Ndikumana, le responsable de la Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et l’Evolution des Mentalités, PARCEM a fustigé le fait que les journalistes n’auront plus droit d’enquêter sur les cas de détournement. « Désormais même les citoyens qui oseront critiquer les pratiques de corruptions seront traités de dangereux pour le pays, a-t-il déploré.

Le nouveau délégué général du forum pour le renforcement de la société civile, Vital Nshimirimana a indiqué que les consommateurs de l’information seront privés d’avoir une information de qualité suite à ce projet de loi. Le représentant de Reporter Sans Frontière Division Afrique Pierre Ambroise en appelle à la responsabilité du président de la république.

« Lors de sa visite au en Paris, la communauté internationale a fait part de ses inquiétudes au président de la république par rapport à ce projet de loi, a souligné Pierre Ambroise. Il a dit que les organisations pour la promotion de la presse ont les yeux braques sur Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

732 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 35 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 2 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

Les étudiants membres de l’ADC interpellent le CNDD-FDD à plus de patriotisme,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)