La société civile s’inquiète du contenu du projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 avril 2013  à 16 : 38 : 22
a

15 organisations de la société civile estiment que le nouveau projet de loi sur la presse aujourd’hui sur la table du sénat pour adoption risquent d’ouvrir la porte à la corruption et aux malversations économiques au regard de certains des articles qu’il contient mais qui roulent contre la constitution.

Dans une conférence de presse que ces organisations ont animé ce jeudi autour des probables suite de ce projet de loi par rapport à la lutte contre la corruption au Burundi si une fois il venait à être adopté et promulgué respectivement par le sénat et le président de la république, les responsables de ces organisations ont déploré le fait que les burundais n’auront plus droit de connaitre la situation économique du pays sur des sujets d’intérêts publics .

Faustin Ndikumana, le responsable de la Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et l’Evolution des Mentalités, PARCEM a fustigé le fait que les journalistes n’auront plus droit d’enquêter sur les cas de détournement. « Désormais même les citoyens qui oseront critiquer les pratiques de corruptions seront traités de dangereux pour le pays, a-t-il déploré.

Le nouveau délégué général du forum pour le renforcement de la société civile, Vital Nshimirimana a indiqué que les consommateurs de l’information seront privés d’avoir une information de qualité suite à ce projet de loi. Le représentant de Reporter Sans Frontière Division Afrique Pierre Ambroise en appelle à la responsabilité du président de la république.

« Lors de sa visite au en Paris, la communauté internationale a fait part de ses inquiétudes au président de la république par rapport à ce projet de loi, a souligné Pierre Ambroise. Il a dit que les organisations pour la promotion de la presse ont les yeux braques sur Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

751 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi



a

Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre



a

Le Burundi gagne un palais présidentiel



a

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL



a

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa



a

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge



a

Freddy Mbonimba, le maire contre les chambres de prières dispersées



a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI





Les plus populaires
Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation,(popularité : 79 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 36 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 22 %)

Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre,(popularité : 22 %)

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL,(popularité : 11 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 7 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 5 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 5 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 5 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 5 %)