SYNAPA/SNTS : Reprise timide du travail




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 avril 2013  à 16 : 41 : 20
a

Deux syndicats, Syndicat National du Personnel de la santé, SYNAPA et SNTS, Syndicat National des Travailleurs de la Santé, SNTS estiment que les négociations valent toujours la peine de continuer pour débloquer notamment l’argent qui a été retiré sur leurs comptes depuis que la loi portant impôt sur les revenus est en application.

Au cours d’une conférence de ce vendredi, ces organisations ont plaidé pour la continuité des négociations sur leurs droits qu’ils jugent violés. Selon Mélance Hakizimana , le nouveau projet de loi sur l’impôt professionnel sur les revenus viole le principe des droits acquis dans le secteur de la santé .

Ils ont signalé aussi que l’accord signé entre ces syndicats et le gouvernement en 2009 ne soient pas continuellement violés mais qu’il soit plutôt totalement effectif. Ces deus syndicats sont satisfaits de l’issue des négociations mais ils attendent l’acte d’engagement du gouvernement par rapport aux points pour lesquels ils se sont convenus. D’ici lundi, les responsables vont se rencontrer pour évaluer s’il faudrait poursuivre la grève ou pas.

« Le personnel de la santé regroupé au sein des syndicats SYNAPA et SNTS se dit satisfait du résultat des négociations avec le gouvernement.

Tous les deux attendent cependant un acte d’engagement du gouvernement dans lequel le pouvoir reconnait que leurs salaires ne vont pas baisser suite au projet de loi sur l’impôt professionnel sur le revenu promulgué au début de l’année 2013 », a-t-il souligné.

Selon lui, le personnel de ces deux syndicats va reprendre le service dès ce lundi. « Si une fois cet acte d’engagement ne serait signé par le gouvernement d’ici lundi, les responsables syndicaux ont promis de se rencontrer encore une fois pour savoir le comportement à adopter après », a-t-il ajouté.

Ces deux syndicats ont apprécié le rôle qu’a joué la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme dans la libération sans conditions de 3 responsables syndicaux en province de Rutana qui avaient été arrêté et emprisonné sans mandat d’arrêt.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

809 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 73 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 10 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 8 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 6 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 5 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 4 %)

BUBANZA : Plus de 40 millions de Fbu détournés dans le CAPRIMU.,(popularité : 4 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 4 %)

Les revendications salariales ont-elles raison d’avoir lieu ? ,(popularité : 3 %)