Presse : Un projet de loi sanction




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 22 avril 2013  à 17 : 32 : 06
a

« Quand les acteurs politiques de l’opposition avaient quitté le pays, les journalistes ont pris la place qui revenait à cette catégorie d’hommes et femmes politiques. Ils avaient eux même commencé à dire que les élections s’étaient déroulées au sortir des élections. Quelques jours après, ils ont été eux même les premiers à dire que les élections avaient été entachées d’irrégularités. Pourquoi ce double langage ? Ce projet de loi vient tous nous aider pour inciter les journalistes à suivre la loi » c’est le point de vue du sénateur Daniel Gélase Ndabirabe vendredi lors des débats sur l’adoption du projet de loi qualifié de liberticide par les responsables des médias . Le texte a été adopté à une large majorité, soit 32 voix pour, deux voix contre et quatre abstentions après trois heures de débat.

Aujourd’hui l’heure des regrets autour de l’adoption de ce projet de loi a sonné parmi les acteurs de la société civile et des partis politiques. Fréderic Bamvuginyumvira, le porte parole du Front pour la Démocratie au Burundi Frodebu a dit que les sénateurs ont relégué à l’écart le rôle qu’ont joué les médias dans la recherche de la paix au Burundi à partir de 1993.

« S’il y a une qualité dont les Burundais peuvent aujourd’hui se réjouir dans la sous région c’est bel et bien la contribution des médias en particuliers privés dans la recherche de la paix. Le pouvoir CNDD-FDD a besoin de réduire au silence les médias surtout pour que les cas de violations massives des droits de l’homme ne soient pas connus du public »a-t-il souligné.

Selon lui, ce projet de loi ne vise pas du tout à protéger les intérêts de la population mais plutôt ceux du parti au pouvoir. Même son de cloche de la part de la société civile. Dr Gertrude Kazoviyo, le porte parole du Forum pour le Renforcement de la Société Civile parle de vision courte qui aura caractérisé le sénat en adoptant ce projet de loi qualifié de liberticide. Ce projet de loi ouvre davantage la porte aux grosses tares que connaît ce pays à savoir la corruption et les violations des droits de l’homme.

La société civile demande au président de la république de ne pas promulguer ce projet de loi. Mais de sa part le parti Frodebu indique que le président de la république est loin de s’écarter de la volonté de son parti politique d’origine, le Cndd Fdd . « Le président de la république l’a bien souligné. Il a récemment dit qu’il ne pourrait pas s’écarter de la volonté de son parti. Je ne pense pas qu’il puisse me prouver le contraire » a-t-il souligné.

Ce projet de loi oblige les journalistes à révéler les sources et contraint celui-ci à des amendes de 4 millions en cas de délit de presse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

467 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi ,(popularité : 11 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 10 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 10 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 10 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 9 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 9 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 9 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 9 %)

La CVR a besoin des journalistes pour accomplir ses missions,(popularité : 8 %)