Le choléra au présent, la politique de salubrité au futur




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 23 avril 2013  à 18 : 53 : 32
a

Le maire de la ville de Bujumbura, Saïdi Juma a dit qu’en collaboration avec le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida ils vont prendre des sanctions à l’endroit des propriétaires de bistrots et restaurants éparpillés aux alentours de la Mairie de Bujumbura sans toutefois répondre aux normes de salubrité en vue de faire face à la maladie du choléra .

Au cours d’une rencontre de ce mardi à Bujumbura sur les innovations à mettre en œuvre en vue lutter contre l’épidémie de choléra dans laquelle avaient pris part les responsables communaux et les responsables sanitaires et autres ces hommes et femmes ont déploré la présence des cas d’insalubrité en Mairie ; cela au moment où l’épidémie de choléra est déjà enregistrée particulièrement au nord de la capitale. Ils ont regretté de l’inexistence des dépotoirs des déchets. « Des montagnes d’immondices se trouvent ici et là dans la capitale aussi » ont-ils regretté.

Dans l’entre temps, les informations en provenance des responsables du ministère de la santé stipulent que plus de 40 personnes sont déjà sous traitement dans les hôpitaux de la Mairie de Bujumbura. « Les médicaments pour le traitement de cette épidémie sont disponibles. Le ministère a d’ailleurs déjà pris option d’ériger un autre site d’accueil des malades de choléra au nord de la mairie dans le but de ne pas importer la maladie ». ont-ils ajouté.

Juma Saïdi a dit que la Mairie de ville de Bujumbura a conclu un accord avec les associations de la capitale afin que ces dernières puissent décharger les déchets dans la mairie de Bujumbura. Ces organisations vont collaborer avec la population urbaine qui contribuera aussi dans le payement de la facture pour la décharge et le transfert de ses déchets vers d’autres localités, selon ses propos .

Alors que la population regrette de la hausse de payement de cette facture puisqu’elle a été revue à la hausse du moins par rapport aux années écoulées, le maire de la ville de Bujumbura a indiqué que la Mairie ne participe pas dans la fixation de ces prix. « La Mairie n’y est pour rien dans la fixation des prix. Les parties concernées devraient s’entendre pour le prix mensuel de transport des décharges »a-t-il souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

318 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 11 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 9 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 9 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 8 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 8 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 7 %)