Le choléra au présent, la politique de salubrité au futur




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 23 avril 2013  à 18 : 53 : 32
a

Le maire de la ville de Bujumbura, Saïdi Juma a dit qu’en collaboration avec le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida ils vont prendre des sanctions à l’endroit des propriétaires de bistrots et restaurants éparpillés aux alentours de la Mairie de Bujumbura sans toutefois répondre aux normes de salubrité en vue de faire face à la maladie du choléra .

Au cours d’une rencontre de ce mardi à Bujumbura sur les innovations à mettre en œuvre en vue lutter contre l’épidémie de choléra dans laquelle avaient pris part les responsables communaux et les responsables sanitaires et autres ces hommes et femmes ont déploré la présence des cas d’insalubrité en Mairie ; cela au moment où l’épidémie de choléra est déjà enregistrée particulièrement au nord de la capitale. Ils ont regretté de l’inexistence des dépotoirs des déchets. « Des montagnes d’immondices se trouvent ici et là dans la capitale aussi » ont-ils regretté.

Dans l’entre temps, les informations en provenance des responsables du ministère de la santé stipulent que plus de 40 personnes sont déjà sous traitement dans les hôpitaux de la Mairie de Bujumbura. « Les médicaments pour le traitement de cette épidémie sont disponibles. Le ministère a d’ailleurs déjà pris option d’ériger un autre site d’accueil des malades de choléra au nord de la mairie dans le but de ne pas importer la maladie ». ont-ils ajouté.

Juma Saïdi a dit que la Mairie de ville de Bujumbura a conclu un accord avec les associations de la capitale afin que ces dernières puissent décharger les déchets dans la mairie de Bujumbura. Ces organisations vont collaborer avec la population urbaine qui contribuera aussi dans le payement de la facture pour la décharge et le transfert de ses déchets vers d’autres localités, selon ses propos .

Alors que la population regrette de la hausse de payement de cette facture puisqu’elle a été revue à la hausse du moins par rapport aux années écoulées, le maire de la ville de Bujumbura a indiqué que la Mairie ne participe pas dans la fixation de ces prix. « La Mairie n’y est pour rien dans la fixation des prix. Les parties concernées devraient s’entendre pour le prix mensuel de transport des décharges »a-t-il souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

292 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout



a

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève





Les plus populaires
L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 30 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 27 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 27 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 11 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 4 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !,(popularité : 3 %)