OLUCOME : Un projet de loi sur la presse contre la tolérance zéro à la corruption




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 25 avril 2013  à 16 : 53 : 12
a

« L’article 19 du projet de loi sur la presse qui stipule que le secret de la monnaie et l’économie ne seront traités par les journalistes rime contre la constitution et les autres textes de loi que le Burundi a ratifiés et expose les organisations ayant pour mission de lutter contre la corruption et les malversations économiques à la vindicte populaire » c’est le point de vue de Gabriel Bufyiri le président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques ce mercredi .

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée sur la suite qui serait réservée aux organisations de lutte contre la corruption si une fois le projet de loi sur la presse récemment adopté par les deux chambres serait aussi promulguée par le président de la république, il a indiqué que les burundais en général et les organisations pour la lutte contre la corruption en particulier seraient réduis au silence.

De la part de l’OLUCOME, ce projet de loi ne converge pas avec les textes de loi régissant le Burundi . L’article 19 dudit projet interdit dépouille le métier de journalisme de sa substance en ce sens que désormais les vérités ayant trait à l’économie nationale, au secret de l’Etat et autres sont flous et ne montrent pas concrètement le rôle qui revient au journaliste. La sécurité du public et celle des journalistes risque d’être mise en cause suite à ce projet de loi selon ce défenseur des droits de l’homme.

L’OLUCOME demande au président de la république de ne pas promulguer ce projet de loi que plus d’un qualifient de liberticide. A défaut de cela, Gabriel Rufyiri demande au président de la république de retourner ce projet de loi dans les deux chambres du parlement pour la relecture ou de procéder par référendum avant sa promulgation puisque visiblement il n’est pas populaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

328 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 24 %)

Sous pression, le président suspend l’attribution du terrain de l’ancien marché central aux chinois,(popularité : 7 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 7 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 7 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 6 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 4 %)

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 3 %)