Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 25 avril 2013  à 16 : 56 : 40
a

La Ligue des Droits de l’homme pour la région des Grands Lacs vient de rendre un communiqué de presse ce mercredi dans lequel elle demande aux autorités des pays concernés de s’impliquer davantage dans la protection et la promotion des droits les plus violés.

Dans ce communiqué en effet, le comité directeur de la LDGL indique qu’au Burundi les membres de l’opposition politique restent, à travers leurs activités, toujours victimes de l’ingérence de l’autorité policière bien que leurs droits civiles et politiques soient reconnus formellement.

La liberté de la presse dans ce pays d ’Afrique centrale se trouve aussi en danger au regard d’un projet de loi sur la presse qui est en cours de promulgation sans pour autant être conforme avec la loi régissant la pratique de la liberté d’expression dans la sous région selon ce communiqué de presse .

Le comité directeur de cette ligue plaide aussi pour que les droits des citoyens soient sauvegardés dans la gestion des conflits fonciers entre les résidents et les rapatriés au Burundi . La LDGL demande aux responsables du Burundi de prévoir le fond d’indemnisation dans les activités qui relèvent aujourd’hui à la Commission Nationale des Terres et autres Biens d’intégrer à savoir la gestion des conflits fonciers afin de ne pas raviver les tensions autour de la problématique de la terre .

Pour le cas de la République Démocratique du Congo, le comité directeur de la LDGL plaide pour que le retour de la paix afin que les habitants qui ont été déplacés par la guerre particulièrement à l’Est de la RDC retournent sur leurs localités d’origines. le comité directeur de la LDGL demande à la communauté internationale et aux congolais eux mêmes de s’attaquer aux causes profondes de la guerre afin que la paix devienne une réalité. La LDGL s’inquiète de constater que la population à la base ne soit pas intégrée dans la prise des décisions qui leur concerne au Rwanda.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

226 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 26 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 4 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 3 %)

Burundi : Le journaliste Blaise Célestin NDIHOKUBWAYO toujours dans les mains de la documentation,(popularité : 3 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)