Vers une amélioration des conditions de détention




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 27 avril 2013  à 11 : 43 : 27
a

Sur 286 personnes qui étaient ici et là dans les cachots en Mairie de Bujumbura 136 ont été relaxées grâce à la contribution de l’APRODH entre le 22 et le 25 du mois d’avril 2013 selon le représentant de l’Association pour la protection des détenus et des droits humains APRODH.

Ce vendredi lors de la restitution d’un travail sur l’état des lieus de la détention en mairie de Bujumbura, Richard Nimubona a indiqué que globalement les conditions de détentions se sont nettement améliorées par rapport aux années antérieures. La torture et l’emprisonnement des mineurs sont certaines des infractions qui ne se remarquent pas souvent contrairement au passé, selon lui.

Cependant, le ministère de la justice a toujours du pain sur la planche sur certains autres aspects des conditions de détentions de la part du chef région Ouest de l’APRODH. Il ya, de la part de Richard Nimubona , notamment le fait que les registres d’écrou ne sont pas souvent mis à jour dans la plupart des cachots et l’état des cachots qui laisse à désirer dans certains communes de la Mairie de Bujumbura.

Le représentant de l’APRODH dans la région Ouest a parlé aussi d’amélioration quant à la façon dont cette organisation collabore avec les responsables du ministère de la justice et de la sécurité publique dans ce travail en faveur des détenus.

Les administrateurs communaux, la police et les magistrats ont exposé le manque de matériel pour faire ce travail avec efficacité. « Le 3 avril le président de la république a promulgué le nouveau code pénal. J’imagine encore sur base de quoi vous travaillez jusqu’à présent », a-t-il souligné avant de distribuer ce nouveau code de procédure pénale à toutes les communes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

393 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 14 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 13 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 12 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 12 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 12 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 12 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 12 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 11 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 10 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 10 %)