15 ans de prison ferme le policier Pierre Havyarimana




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 28 avril 2013  à 20 : 02 : 30
a

Le parquet de la mairie de Bujumbura a prononcé une peine de 15 ans d’emprisonnement et une amende pour la victime et la RPA dont le montant sera précisé plus tard pour le policier Havyarimana Pierre ce samedi dans l’après midi. Ce procès a été classé parmi les cas de délits de flagrance par le parquet de la Mairie de Bujumbura car ce dernier a tiré sur un journaliste .

Retour sur l’attaque contre confrère Paggio.

Patrick Niyonkuru , journaliste de la RPA a été failli être tué par un policier ce samedi vers 4 heures du matin en commune de Cibitoke de la Mairie de Bujumbura, a t on appris sur place. Selon les sources recueillis tout prêt de l’endroit où cette attaque a eu lieu, Patrick Niyonkuru qui se rendait chez lui à bord d’un tuk – tuk a cherché à savoir pourquoi la police collectait 200 francs sur chaque vélo en violation de la loi. Une trentaine de femmes s’insurgeaient contre le payement de 200 par ces chauffeurs de vélo. Patrick Niyonkuru connu sous le sobriquet de Paggio a demandé au chauffeur qui le transportaient chez lui de s’arrêter afin qu’il puisse s’imprégner des causes à l’origine du bruit de 4 heures du matin. A la même occasion, un des policiers de cette position lui a demandé qui il était et pourquoi il s’ingérait dans cette affaire.

Quelques secondes après le policier Havyarimana Pierre a connu que Patrick Niyonkuru est un journaliste de la Radio Publique Africaine selon une personne qui était sur les lieux au moment de l’attaque.

« Le policier m’a par la suite intimé l’ordre de vider lieux, j’ai directement exécuté », a souligné ce cycliste.

Havyarimana Pierre a giflé deux fois le journaliste mais celui-ci s’est gardé de répliquer. Patrick Niyonkuru a couru pour échapper mais en vain. Selon ce témoin, le même policier a tiré sur le journaliste au niveau des bras et la victime est tombée par terre. La deuxième balle qu’il avait aussi tirée ne lui est pas arrivée toujours de la part de cette source.

« Après m’avoir vu le policier a tiré aussi sur moi heureusement la balle ne m’est pas atteint », a-t-il souligné. Paggio a été acheminé à l’hôpital militaire pour bénéficier des soins de santé.

Dans l’entre temps le policier Havyarimana Pierre se trouve entre les mains de la justice. La police n’a pas tardé cet après midi de ce samedi par le biais du conseil de discipline à statuer sur le cas en lui enlevant sur la liste des membres de la police selon les informations recueillies au parquet . Au niveau des responsables de la presse Burundaise, les réactions sont celles de la désolation. Innocent Muhozi indique que les policiers devraient savoir que le port de l’uniforme de la police nationale constitue un honneur pour quiconque se trouve dans ce corps.

Ce comportement ne signifie rien au regard de l’incident qui est arrivé en commune de Nyakabiga le 25/04/2013.

En commune Nyakabiga,le journaliste de télévision Renaissance Willy Abagenzinikindi a été attaqué à son domicile vers 1 heures du matin par 6 hommes armés de machettes et de fusils d’assaut. Ces hommes ont récupéré deux cassettes des reportages qu’il venait de faire à Mwaro sur une réunion du Forum national des organisations de la société civile FORSC. Willy Abagenzinikindi dit qu’il s’est défendu contre ces malfaiteurs qui ont défoncé la porté avant d’entrer dans sa maison mais en vain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

566 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 7 %)

Burundi : Dossier putsch, le ministère public interjette appel,(popularité : 4 %)

L’APRODH en recours à la CNIDH pour la libération de Mbonimpa ,(popularité : 3 %)

Ils sont interdits d’aller en Europe,(popularité : 3 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 2 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 2 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 2 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)