CNTB : Un outil pour la réhabilitation des victimes de 1972




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 29 avril 2013  à 09 : 51 : 53
a

« Les réalisations de la commission nationale des terres et autres biens sont salutaires pour rétablir les victimes des différentes crises qui ont endeuillées le pays dans leurs droits », C’est le point de vue de certaines personnes de diaspora burundaise en séjour au Burundi pour la célébration du 41ème anniversaire de massacres de 1972 pendant le régime Michel Micombero.

Dans une conférence publique tenue ce dimanche à Bujumbura dans laquelle avaient pris les victimes de cette crise pour la plupart, Aimé Emmanuel responsable de la diaspora burundaise en Espagne a plaidé pour que la CNTB puisse continuer ses activités en prenant aussi à cœur les soucis des acquéreurs de bonne fois.

Il a dit qu’il a contacté toutes les personnes impliquées dans la résolution des conflits fonciers. « Le président de ladite commission est conscient de cette situation selon ce qu’il a dit. J’ai par ailleurs entendu que plus de 6 milles conflits ont été résolus sous la facilitation de cette commission », a-t-il souligné .

Ces personnes sont loin de comprendre pourquoi il y en a encore des personnes qui ne veulent pas céder les maisons qu’elles ont achetées en 1972. « Comment peut on comprendre que quiconque était de bonne fois en achetant la maison appartenant à une personne qualifiée d’umumenja, c’est-à-dire criminel », a souligné l’un d’eux. Le président Jean Baptiste Bagaza leur demandé de remettre leurs biens mais en vain, selon toujours ces termes.

Ils ont plaidé pour la construction d’un seul monument national pour les victimes de toutes les crises qu’a connues le pays. De la part d’Aimé Emmanuel Nibigira, responsable de la diaspora burundaise en Espagne la diaspora burundaise est satisfaite des réponses que le pouvoir de Bujumbura détermine pour la mise en place de la CVR, Commission Vérité et Réconciliation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

478 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 3 %)

Un membre du MSD sorti de l’hôpital et conduit en prison,(popularité : 2 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 2 %)

Tanzanie : Sinduhije détenu atrocement, déplore Me Maingain,(popularité : 2 %)

L’Olucome dénonce les scandales de curruption à travers le pays,(popularité : 2 %)

Le BNUB salut la commission d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires,(popularité : 2 %)

Primée pour son implication dans la défense de droits de l’homme,(popularité : 2 %)

HRW interdit de publier son rapport sur le Burundi, l’ONU s’inquiète ,(popularité : 2 %)

Libération provisoire sur cautionnement ,(popularité : 2 %)

Projet de loi sur la presse : HRW demande au Président l’abstention à la promulgation,(popularité : 2 %)