La COSOME est aussi contre le projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 29 avril 2013  à 10 : 54 : 08
a

« La COSOME ne saurait donc rester indifférente ou cautionner un vote d’une loi qui inspire la peur et ne consolide pas les acquis démocratiques déjà engrangés par le peuple burundais au prix de beaucoup de sacrifices », c’est le point de vue de la coalition de la société civile pour le monitoring électoral, COSOME.

Dans une interview accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche sur le projet de loi sur la presse, la présidente de la COSOME a précisé que cette organisation de la société civile est particulièrement préoccupée par la disposition qui oblige le journaliste à décliner les sources d’information au risque de les faire tarir à jamais.

La COSOME se dit préoccupée par la disposition du projet de loi révisé qui espère mettre fin aux délits de presse par des sanctions démesurées.

Justine Nkurunziza, présidente de la COSOME, estime que le niveau de licence exigé pour tout journaliste constitue une entrave pour l’exercice des droits civiles et politiques de chaque citoyens.

La COSOME demande aux médias d’observer le code de déontologie et à la communauté internationale de suivre de près les engagements des parties prenantes à la feuille de route du mois de mars 2013 à savoir la mouvance politique et l’opposition politiques burundaise.

Cette sortie médiatique de la COSOME a lieu au moment où mêmes les Nations Unies elles aussi se sont inscrites contre le nouveau projet de loi sur la presse en attente d’être promulgué ou non par le président de la république.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

433 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 6 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 6 %)

Rufyikiri rejoint les frondeurs,(popularité : 6 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 6 %)

Assassinat des trois soeurs : La lutte continue,(popularité : 6 %)

3eme mandat : Sujet tabou ,(popularité : 6 %)

Burundi : L’avant-dernier pas de l’amendement de la constitution burundaise,(popularité : 6 %)

La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire ,(popularité : 6 %)

Manifestations de samedi : le pouvoir de Bujumbura s’attaque à la société civile et aux médias,(popularité : 6 %)

Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 6 %)