La COSOME est aussi contre le projet de loi sur la presse




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 29 avril 2013  à 10 : 54 : 08
a

« La COSOME ne saurait donc rester indifférente ou cautionner un vote d’une loi qui inspire la peur et ne consolide pas les acquis démocratiques déjà engrangés par le peuple burundais au prix de beaucoup de sacrifices », c’est le point de vue de la coalition de la société civile pour le monitoring électoral, COSOME.

Dans une interview accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche sur le projet de loi sur la presse, la présidente de la COSOME a précisé que cette organisation de la société civile est particulièrement préoccupée par la disposition qui oblige le journaliste à décliner les sources d’information au risque de les faire tarir à jamais.

La COSOME se dit préoccupée par la disposition du projet de loi révisé qui espère mettre fin aux délits de presse par des sanctions démesurées.

Justine Nkurunziza, présidente de la COSOME, estime que le niveau de licence exigé pour tout journaliste constitue une entrave pour l’exercice des droits civiles et politiques de chaque citoyens.

La COSOME demande aux médias d’observer le code de déontologie et à la communauté internationale de suivre de près les engagements des parties prenantes à la feuille de route du mois de mars 2013 à savoir la mouvance politique et l’opposition politiques burundaise.

Cette sortie médiatique de la COSOME a lieu au moment où mêmes les Nations Unies elles aussi se sont inscrites contre le nouveau projet de loi sur la presse en attente d’être promulgué ou non par le président de la république.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

404 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 100 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 32 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 2 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)