Les journalistes burundais en marche avant le dernier jugement




Par: Désiré Nimubona , vendredi 3 mai 2013  à 15 : 10 : 12
a

Les journalistes burundais ont marché ce vendredi 3 mai 2013 contre le nouveau projet de loi de la presse, demandant au Président de la République Pierre Nkurunziza de ne pas apposer sa signature sur ce projet de loi jugé « liberticide » par les professionnels des médias.

Célébrant la journée internationale de la Liberté de la Presse, célébrés, depuis 20 ans, le 3 mai de chaque année, les journalistes burundais disent fêter dans un environnement tendu suite au nouveau projet de loi récemment voté par les deux chambres du parlement.

« Nous disons non à une loi rétrograde », pouvait-on lire sur les banderoles des journalistes en marche ce matin dans la ville de Bujumbura.

Parti de la place de l’indépendance (près de Leo Burundi), les journalistes se sont dirigés vers le Centre d’Information des Nations Unies au Burundi, puis vers la Banque de la République avant de monter vers la Cathédrale Regina Mundi.

Les journalistes en marche se sont ensuite dirigés vers le Monument du Soldat Inconnu et ont terminé leur marche à la Maison d la Presse sur le Boulevard du 28 Novembre.

Les professionnels des médias, en t-shirts blanches, portant pancartes et banderoles ne scandaient aucun slogan lors de leur marche.

Lors de leur passage, des individus, curieux par exemple des étudiants venaient assister à la marche, lire les slogans sur des banderoles et voulaient aussi savoir certains visages des journalistes qu’ils entendent souvent à la radio.

La police était aussi au rendez-vous, selon notre constat. A l’aide des sifflets, la police encadrait la marche du début à la fin. Les uns à gauche les autres à droite ; d’autre derrière et devant, la police a assuré la sécurité des journalistes en marche et aucune autre personne ne pouvait passer par les rangs des journalistes alignés en marche.

Une série d’activités est organisée pour la célébration de cette journée. D’abord cette marche, puis une série d’exposés sur le journalisme au Burundi, en présence d’ailleurs des grandes organisations internationales, comme le Bureau des Nations Unies au Burundi, l’Unesco et autres.

Un match de football entre les professionnels des médias est aussi attendu ce samedi au terrain de SOS à Kamenge.

Rappelons que la chambre basse du parlement avait voté, le 3 avril, un projet de loi qui exige aux journalistes de révéler leurs sources en cas de besoin, des niveaux d’étude (licence) pour exercer la profession de journaliste. Ce projet consacre aussi de grandes amendes arrivant même à 8 million de francs burundais contre un journaliste qui irait à l’ encontre de certaines dispositions.

Le même projet de lois avait été voté par le Sénat le 19 avril 2013, sans beaucoup de modifications. Les organisations des professionnels des médias, la société civile, la communauté internationale et même les politiques burundais (opposition), ont condamné ce projet de loi en attente de promulgation par le Président de la république.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

849 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 6 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 6 %)

Muyinga : Les Batwa évoluent !,(popularité : 6 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 4 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 4 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 4 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 4 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 4 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 4 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 4 %)