Léandre BUKURU décapité par ses assassins, que justice soit faite




Par: , mardi 22 novembre 2011  à 06 : 27 : 21
a

Sa mort nous rappellera les exécutions extra judiciaires de 1972. Léandre BUKURU a été embarqué dans un 4X4 de la police immatriculée A107APN appartenant au commissaire de police de Mwaro. Sa femme et ses enfants qui l’ont vu partir retrouvera le corps sans vie de son mari 24heures après, victime d’une mort cruelle dans un des ravins de la colline Nyambeho de la commune Giheta. C’est inédit, son corps et sa tête seront enterrés séparément, Léandre BUKURU a été décapité par ses assassins.

Parlant de justice pour Léandre BUKURU, le parquet près la cours d’appel de GITEGA instruit timidement ce cas, sa veuve a été entendue par le procureur pour trouver dans un premier temps un compromis sur sa demande d’une sépulture digne de son mari. Le procureur juge cette procédure irrecevable avant de faire cavalier seul dans l’enterrement de la tête de Léandre non loin de son corps. Sa femme et ses enfants sont les grands absents.

Dès lors, les larmes coulent toujours et encore au domicile de la victime, au quartier Shatanya en province de GITEGA, les délégués de la société civile ont prêté mains fortes à la famille. Dans une ambiance de deuil, Pacifique NININAHAZWE du FORSC n’a pas été tolérant à la classe politique burundaise, celle-ci devrait cesser de sacrifier la vie de la population au profit des intérêts politiciens. Il en a appelé au gouvernement burundais d’arrêter de faire couler le sang de paisibles citoyens. En réaction à l’assassinat de Léandre BUKURU, le président en exil du parti MSD pointe du doigt les responsabilités du gouvernement qui n’a pas su protéger la population, le gouvernement burundais n’a pas encore dit un mot. La mort de Léandre BUKURU vient allonger la liste des burundais tués à longueur de journées, L’Observateur de l’Action Gouvernemental OAG dénombre déjà près de 400 tuées depuis mai dernier, les mobiles politiques sont derrières ces assassinats.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1901 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 5 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 5 %)

Le syndicat des magistrats réclame l’indépendance de l’appareil judiciaire ,(popularité : 3 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)