Le projet de loi sur la presse contre ‘’une génération sans Sida’’




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 9 mai 2013  à 19 : 14 : 58
a

La présidente de l’Association Nationale et des Séropositifs et des Sidéens (ANSS), Jeanne Gapiya, a indiqué ce jeudi que, lors de son voyage au Canada, elle a eu du mal à expliquer que le Burundi a besoin de l’aide pour faire face à la pandémie du Sida après que les deux chambres du parlements aient adopté un projet de loi contre la liberté de la presse.

Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la Radio Isanganiro par rapport à la visite du secrétaire général de l’Onusida au Burundi lors de la célébration de la journée nationale de lutte contre cette maladie, Jeanne Gapiya a plutôt préféré parler encore une fois des conséquences du projet de loi sur la presse qui sera promulgué ou non par le président de la république.

De la part de Jeanne Gapiya, lors de son voyage au Canada le gouvernement canadien lui a fait part de son manque de volonté d’appuyer le Burundi puisque ce pays de l’Afrique est contre la liberté de la presse.

« Je disais que je cherchais la diaspora burundaise pour qu’elle donne sa contribution dans la construction d’un orphelinat et d’une maternité pour les victimes du Sida, mais en visant en même temps leurs amis canadiens qui ont beaucoup de moyens mais voilà cette loi nous poursuit partout où nous sommes » a-t-elle signalé.

Selon Jeanne Gapiya, le Burundi aura inéluctablement à gagner au moment où le président n’adopterait pas le projet de loi sur la presse qualifiée par plus d’un d’entrave à la liberté de la presse car, au cas contraire, plusieurs organisations internationales risquent de ne pas continuer à soutenir le Burundi, l’un des pays les plus pauvres sur l’échiquier international.

La présidente de l’ANSS a indiqué que certains burundais vivant à l’étranger et d’autres ont accepté de soutenir mensuellement ce projet pour rêver avec Jeanne Gapiya en faveur d’une "génération sans Sida"’.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

667 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 58 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 30 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 19 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 14 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 10 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 5 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)