Une probable porte vers la corruption




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 20 mai 2013  à 13 : 36 : 09
a

Depuis bientôt 2 mois, la commune de Mabanda collecte de l’argent au marché de Mabanda mais le responsable d’une association qui exerçait cette activité indique que le président du conseil communal a pris cette décision en violation de la loi régissant la commune.

Au d’une interview que le président de l’association de Gestion du Marché de Mabanda, SOGEMA , Pierre Musavyi a accordée à la Radio Isanganiro ce dimanche , il a dit que cette association s’était convenue avec la commune pour gérer le marché puisque les membres de ladite association avaient participé dans la construction du marché de Mabanda à plus de 90% et que la commune de Mabanda, quant à elle, avait payé le reste.

Une réunion au mois de février sur la question autour de la collecte de l’argent par la commune avait débouché sur une divergence d’opinion, raison pour laquelle les membres du conseil communal de Mabanda s’étaient séparés sans tirer les conclusions qui s’imposent selon toujours les propos de Pierre Musavyi.

« 7 membres du parti CNDD-FDD sur les 15 personnes membres du conseil communal de Mabanda ont cautionné la position du président du conseil communal et le procès verbal a été élaboré en catimini », a-t-il souligné.

Il demande au gouverneur de la province de Makamba de constater que le procès verbal qui a été élaboré pour la circonstance relève d’un montage.

Pierre Musavyi estime que l’argent qui sera collectée risquerait d’être affecté plutôt dans les activités du parti politique au pouvoir au Burundi.

Dans l’entre temps le président du conseil communal de Mabanda Cyriaque Kabura nous a dit que les membres du conseil ont convergé sur cette décision.

Au moment où on ne parle pas d’intrigues ayant trait à la corruption au niveau de la SOGEMA, Cyriaque Kabura dit que cette décision a été prise dans le souci de corriger la mauvaise gouvernance qui faisait parler d’elle dans la gestion de ce marché. « Seule Pierre Musavyi connaît que l’argent qui sera collectée sera acheminée dans les activités des partis politiques », a-t-il souligné

De la part de Pierre Musavyi, la commune de Mabanda avait collecté une somme de plus de 54 millions entre 2009 et 2010 pendant près de 15 mois mais les traces de cette somme ont complètement disparu.Dans l’entre un procès autour de la disparition des traces 54 millions de la SOGEMA se trouve au niveau de la cour administrative.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

475 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Treize marchés brulés depuis 2001 : Les commerçants se lèvent,(popularité : 4 %)

Burundi : Certains agents de banque accusés de corruption dans l’octroi des crédits,(popularité : 4 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 2 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 2 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 2 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 2 %)

Une des campagnes clés pour la transparence économique,(popularité : 2 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 2 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 2 %)