L’économie du pays va decrescendo




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 mai 2013  à 08 : 36 : 04
a

Le représentant légal de Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et l’évolution des Mentalités, PARCEM s’inquiète du fait que le gouvernement de Bujumbura ait décidé la suppression des dépenses de l’Etat excepté le payement des salaires pour les fonctionnaires de l’Etat. Selon lui, les conséquences de cette situation seront multiples pour l’économie Burundaise.

Au cours d’une conférence de presse de ce mercredi, Faustin Ndikumana le représentant de cette organisation a indiqué que les projets contenus dans la politique de croissance économique ne seront pas inéluctablement réalisés et le taux de croissance économique va aller davantage décroissant. Les opérateurs économiques ne seront pas payés par rapport à des dettes qu’ils ont de la part du gouvernement et par conséquent l’économie du pays va en pâtir.

Faustin Ndikumana estime que le pouvoir de Bujumbura risque aussi de recourir à une politique de fabrication de planches à billets et à recourir aux emprunts dans les marchés à l’intérieur du pays, une situation de nature à faire aussi régresser l’économie nationale.

Puisque les capacités internes ne sont plus capables de couvrir les dépenses internes, Le représentant légal de PARCEM demande au gouvernement de lutter contre la pauvreté et d’adapter le train de vie des citoyens au rythme actuel de l’Etat.

Cette sortie médiatique a lieu au moment où le sucre est devenu une denrée rare à travers le pays même si la Société Sucrière du Mosso a augmenté sa production, selon l’Administrateur Directeur Général de ladite société, Audace Bukuru.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

336 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 9 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 4 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)