Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 23 mai 2013  à 08 : 41 : 08
a

Les acteurs de la vie politique du Burundi se sont retrouvés à partir de ce mercredi en province de Kayanza pour un atelier chargé d’étudier les amendements du code électoral en vue de se préparer pour les élections de 2015.

Au cours des séances d’ouverture de cet atelier qui durera quatre jours, le premier vice président de la république, Térence Sinunguruza, a indiqué que la population burundaise a les yeux braqués sur l’issue des débats qui sortiront de cet atelier. Il a dit que durant cette période les représentants des partis politiques dans cet atelier vont corriger les imperfections qui ont émaillées les élections de 2015.

Le représentant du gouvernement a aussi souligné que durant ce moment les responsables de la vie politique du Burundi vont s’entendre sur la période pendant laquelle ces élections pourraient aussi avoir lieu.

Parfait Onanga Anyanga , Représentant du Secrétaire général des Nations Unies dans cet atelier a plaidé pour que la fin de l’intolérance politique au Burundi , une intolérance qui a déjà fait des victimes notamment à Gatumba où trois personnes ont été tuées suite à une attaque armée qui a eu lieu contre un bus de type Coaster .

Pour lui, les plaies liées à la guerre n’ont pas encore été cicatrisées, raison pour laquelle les acteurs de la vie politique du pays devraient de prime abord panser les blessures de ce pays de la région des grands lacs.

Térence Sinunguruza a demandé aux représentants des partis politiques de prêcher la tolérance parmi les jeunes membres de partis politiques particulièrement pour calmer la fièvre électorale de2015.

Malgré ce débat à l’ouverture des travaux de cet atelier, l’opposition politique a déjà déploré une divergence totale existant entre le discours officiel et les activités des partis politiques sur terrain où l’opposition n’est pas libre d’organiser les réunions comme le stipule la constitution burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

501 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)