Kayanza : Les débats pour les élections de 2015 au deuxième jour




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 24 mai 2013  à 09 : 42 : 54
a

Au cours de l’atelier entre les acteurs de la vie politique du Burundi en vue de la réussite des élections de 2015 ce jeudi, l’ancien président de la commission électorale de 2010 au Burundi, Pierre Claver Ndayicariye, a relevé le manque de moyens financiers pour le Burundi comme une des séries d’imperfections méritant une attention pour que les élections de 2015 aient lieu sans entrave.

L’Ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye a indiqué que les élections de 2010 ont été financé à plus de 80 par la communauté internationale et que le reste aura été la contribution du gouvernement de Bujumbura. Il serait mieux pour le Burundi de faire preuve d’innovations pour que ce chapitre retrouve une issue souhaitable selon lui.

Il a dit qu’à l’heure actuelle, le code électoral mérite une révision pour pouvoir répondre aux défis du moment, c’est-à-dire de celle de 2015. Le code électoral stipule que les mandataires politiques sont pris en charge par leurs partis politiques respectifs, hélas certains n’ont pas honorés ces engagements, a dit l’ancien président de la commission électorale de 2010.

La carte nationale d’identité, puisqu’elle est obligatoire pendant le vote, devrait être donnée gratuitement au regard du pouvoir d’achat de certaines catégories de la population Burundaise de la part de Pierre Claver Ndayicariye.

Il a aussi dit que le code électoral est imprécis par rapport aux cas des partis politiques qui se désengageraient en 2015 dans la course aux élections à l’instar des partis réunis au sein de l’Alliance Démocratique pour le changement, ADC-ikibiri, en 2010.

Pierre Claver estime que l’usage du bulletin unique pendant les élections pourrait aussi amener le Burundi à faire un peu d’économie quant aux dépenses dans les élections de 2015 et réduire en même temps la fatigue des électeurs et des acteurs de la vie politique du Burundi.

Docteur Jean Minani, président du parti Sahwanya Frodebu Nyakuri a indiqué qu’il serait mieux d’analyser le code électoral de 2010 article par article pour qu’il réponde efficacement à 2015.

Les yeux sont braqués sur Kayanza puisque les partis politiques ont boycotté les élections de 2010 à partir des communales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

457 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 2 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 2 %)

Les upronistes sont-ils uniquement les salariés de la première vice-présidence ?,(popularité : 2 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 2 %)