Révision budgétaire au mois de juin suite manque des recettes




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 24 mai 2013  à 12 : 38 : 26
a

Désiré Musharitse,le porte parole du ministère des finances a indiqué ce jeudi que ledit ministère a donné injonction à tous les ministères de suspendre les autres dépenses de l’Etat excepté les salaires des fonctionnaires de l’Etat puisque les recettes qui entrent dans le trésor de l’Etat sont insuffisantes.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce jeudi, ce porte parole du ministre des finances a dit que suite à l’incendie du marché central de Bujumbura au mois de février, l’Office Burundais des Recettes ne parvient pas à couvrir les recettes attendues.

Les importations ont aussi connu une réduction sensible aussi suite à ce contexte, selon M. Désiré Musharitse.

De sa part, il est prévu une révision budgétaire de l’année 2013 au mois de juin suite à cette crise de manque de liquidité afin de l’adapter au contexte actuel de rareté de devises .
Une certaine opinion estime que cette crise est causée en partie par le manque de financement de la part des bailleurs de fond promis à Genève. Pendant la conférence de Genève pour le Burundi , les bailleurs de fond ont promis pour le pouvoir de Bujumbura plus 2, 6 de dollars américains à condition que les droits de l’homme soient garantis dans ce pays. Selon ce porte parole , les bailleurs de fonds sont en train de soutenir le Burundi. Certains de ces promesses de Genève sont déjà arrivés au pays tandis que d’autres arriveront dans les courants des mois de juin et juillet.

L’analyse macroéconomique de cette décision du ministère des finances par le président révèle que l’économie burundaise va en pâtir. L’économie Burundaise risque de décroitre davantage suite à cette situation économique non moins précaire selon Faustin Ndikumana, le président de la Parcem. Il a demandé au pouvoir de Bujumbura d’adapter les dépenses de l’Etat au contexte actuel notamment en supprimant les dépenses inutiles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

566 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Le budget général de 2015 toujours déficitaire,(popularité : 5 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 5 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 4 %)

Le budget 2016 voté par le parlement burundais,(popularité : 3 %)

Burundi : Revenue National Moyen par Habitant estimé à 280 $ en 2013,(popularité : 3 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 3 %)

Spéculation sur le ciment fabriqué au Burundi ,(popularité : 3 %)

Flambée des prix des denrées alimentaires à Gitega,(popularité : 3 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 3 %)