Le CPJ et HRW s’inscrivent en faux contre l’intimidation des média au Burundi




Par: Désiré Nimubona , mardi 22 novembre 2011  à 18 : 08 : 17
a

« Les autorités burundaises devraient cesser d’exercer des pressions accrues sur les journalistes », ont déclaré ce lundi 21 novembre 2011, Human Rights Watch et le Comité de protection des journalistes (Commitee to Protect Journalists).

« Au cours des dernières semaines, des journalistes ont été convoqués de plus en plus fréquemment pour interrogatoire par les autorités du parquet, en réaction à des émissions de radio impliquant des agents de l’État dans des atteintes présumées aux droits humains », lit-on dans un communiqué signé par la HRW et le CPJ.

« Nous sommes profondément préoccupés par la récente escalade dans l’intimidation des médias au Burundi », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch cité par le communiqué conjoint du CPJ et HRW.

« Cette attaque contre la presse libre rend pratiquement impossible le travail des journalistes souhaitant réaliser des enquêtes et des reportages de manière indépendante », a-t-il conclut.

Rappelant les faits dans ce communiqué, les deux organisations internationale des droits de l’homme et des journalistes disent que « le 8 novembre, Bob Rugurika, rédacteur en chef de RPA, et Patrick
Nduwimana, rédacteur en chef de Radio Bonesha FM, ont été convoqués au parquet de la mairie de Bujumbura et ont été interrogés relativement à ces émissions », rappelant aussi que le rédacteur en chef de la Radio Isanganiro, Patrick Mitabaro a quant à lui comparu le 15 novembre 2011.

« Ces déclarations menaçantes semblent avoir été conçues, non seulement pour intimider les journalistes, mais aussi pour augmenter la pression sur eux afin qu’ils changent leurs lignes éditoriales sous peine de fermeture et même d’emprisonnement », a déclaré Mohamed Keita, directeur de plaidoyer pour l’Afrique au sein du Comité de protection des journalistes, lui aussi cité dans ce communiqué conjoint.

« Ces avertissements semblent préparer le terrain à un usage par le gouvernement de la loi afin de faire taire les journalistes », a-t-il conclut.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

683 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 5 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 3 %)

Les réclamations au CFPP de Nyakabiga refont surface ,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 3 %)

Blanchiment d’argent : Où est le procureur général de la république ? ,(popularité : 3 %)

Prisons au Burundi en 2011 : « calvaire pour les détenus »,(popularité : 3 %)

La privatisation des entreprises publiques entachée d’imperfections,(popularité : 3 %)

Remous autour d’une école construite en province de Bururi sur contribution de Rutana,(popularité : 3 %)