Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre




Par: Désiré Nimubona , lundi 27 mai 2013  à 14 : 16 : 21
a

Quatre jeunes étudiants et ressortissants Burundais accusés d’avoir causé un désordre samedi tard la nuit sont entre les mains de la police, selon un article du journal indien The Hindu publié ce lundi matin à New Dheli.

Présentant leurs noms, le journal souligne que le plus jeune a 21 ans tandis que le plus âgé n’a que 31 ans, tous étudiants à T. Jonh College à New Dheli. The Hindu, citant une source de la police d’Ashok Nagar, annonce que les noms des étudiants sont Jean Michel Minani 21 ans, Rumuri Guillain 30 ans, Butera Francis 31 ans et Arnaud âgé de 28 ans.

Ils étaient en « état d’ébriété, et ont créé un chahut sur la route de la Brigade ici le samedi soir, et ont été par la suite été arrêtés par la police d’Ashok Nagar », raconte le journal.

Une source de ce quartier a souligné que certains des étudiants étrangers surtout noirs rencontrent des mauvais regards de la part de certains conservateurs indiens qui les accusent de se souler et d’importer dans leur pays de l’ivresse, un pays à majorité hindou et musulman où la bière n’a pas officiellement de place.

« Ils sont étudiants en sciences informatiques du Collège T. John. Les quatre sont venus en Inde en 2011 sur les visas d’étudiants », selon une source de la police.

Les forces de sécurité de ce quartier de New Dheli, enquêteraient aussi sur les « insultes » qui auraient été lancées par ces jeunes étudiants contre les policiers lors de leur arrestation, vers 1 heures du matin, samedi dernier, à New Dheli.

Avant leurs arrestations, raconte notre source, les quatre jeunes burundais, étudiants en informatique vivant à Basavanthapura près Bannerghatta, un des quartiers populaires de la ville de New Dheli, avaient passé presque l’après midi dans un club de ce quartier en train de boire. Ivres, les jeunes burundais se seraient chamaillés avec les autres.

Suite à un verre de plus, peut être de trop, les jeunes auraient causé un malaise dans le cabaret d’abord, puis dans le quartier ensuite, ce qui a fait que les passants et le cabaretier alertent la police.

Celle-ci, ajoute la source, n’a pas tardé d’arriver et à son arrivé, ces jeunes se seraient méconduits devant la police, jusqu’à malmener certains des ces policiers qui venaient pour une intervention. Un groupe de policier a été appelé en renfort pour maitriser ce groupe de jeunes ivres, raconte le journal.

Pour rappel, un jeune burundais avait été battu par des jeunes indiens, il y a plus d’une année et demie. Yannick Nihangaza restera dans le comma pendant près de 9 mois avant de retrouver connaissance, il y a quelques mois.

Cet acte sera considéré comme un racisme et les associations indiennes de défense des droits de l’homme seront mobilisés contre ce geste.

Quatre des bourreaux ont été arrêtés et conduits devant la justice, malgré les difficultés rencontrée suite aux familles des bourreaux.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1320 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 73 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 10 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 9 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

"INKARABWE", une menace à Bubanza,(popularité : 4 %)

Les USA alertent contre les menaces terroristes et attaques criminels au Burundi ,(popularité : 3 %)

Des policiers burundais attendus en Centrafrique ,(popularité : 3 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)